Libre à Vous

Cher(e) lecteur/lectrice de Libre à Vous, vous lirez ci-dessous les informations récentes destinées à toute personne qui s'intéresse à l'enseignement catholique. Pour rappel, les anciens numéros de Libre à Vous sont toujours accessibles.

Pacte pour un enseignement d’excellence : oui, mais…

L’Assemblée générale du SeGEC s’est prononcée, le 12 janvier dernier, sur le projet de Pacte pour un enseignement d’excellence, au terme d’une procédure de consultation approfondie dans les différentes instances de l’enseignement catholique.

Les autres organisations représentatives (PO, syndicats et associations de parents) ont rendu ou rendent ces jours-ci leur décision.

(re)lire la décision de l’Assemblée générale du SeGEC

(ré)écouter l’émission radio « CQFD-Ce qui fait débat » – RTBF-La Prem1ère à laquelle a pris part Étienne MICHEL, directeur général du SeGEC

(re)voir le reportage du JT de la RTBF dans lequel il était également interrogé (repère : 08:54)

Négociations sectorielles 2017-2018

Les négociations sectorielles entre le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), les fédérations de Pouvoirs organisateurs (PO) et les organisations syndicales se sont ouvertes le 18 janvier dernier. Le SeGEC insiste pour que l’on exécute d’abord les mesures décidées dans les précédents accords sectoriels. Il est grand temps, par exemple, de régler la question du remboursement des frais de transport entre le domicile et le lieu de travail des membres du personnel. À présent, les PO doivent avancer ces montants et rembourser directement les enseignants. La FWB accumule des retards structurels très importants dans le remboursement des PO. Certaines écoles ont accumulé des créances pouvant atteindre les 100 000 EUR, ce qui n’est évidemment pas soutenable financièrement.

Le SeGEC souhaite ensuite que ces négociations s’articulent de façon cohérente avec le Pacte, notamment en termes de rythme, sachant que les accords sectoriels couvrent des périodes de 2 ans. Ces négociations concernent, outre l’enseignement fondamental et secondaire, l’enseignement supérieur et l’enseignement de promotion sociale. Il est capital de penser cet accord globalement en intégrant les préoccupations des différents niveaux d’enseignement. Une procédure et un calendrier ont été établis.

Le texte confirme aussi l’importance à accorder aux savoirs de base. Des indicateurs de maitrise seront mis en place (français, mathématiques, sciences, et peut-être langues). Une approche interdisciplinaire pourra être progressivement construite à partir de la maitrise des compétences disciplinaires.

Lire le communiqué de presse du SeGEC

Consulter les priorités du SeGEC

Lire la dépêche de l’agence Belga (avec réaction du SeGEC)

Encadrement différencié

La réforme du décret « Encadrement différencié » (ED) du 30 avril 2009 fait actuellement l’objet de discussion au sein du gouvernement. Au moment de recalculer les moyens complémentaires attribués aux implantations bénéficiaires, il voudrait, d’une part, redéfinir les critères de calcul de l’indice socio-économique (ISE) afin de « coller » au plus près de la réalité de chaque élève et d’autre part, assouplir la période fermée de 5 ans pour l’attribution des moyens. Celle-ci s’avère problématique dans un contexte de croissance démographique et de création de nouvelles implantations.

entrées libres reviendra sur cette situation dans son numéro de février.



Création de places

Un nouveau décret-programme a été adopté en décembre dernier et prévoit une dotation de 20 millions EUR (dont 7,687 millions pour l’enseignement libre) pour le subventionnement en capital de projets de création de places dans l’enseignement subventionné, dans des zones en tension démographique. Ce programme vise non seulement à renforcer la capacité d’accueil par extension ou par reconfiguration d’une infrastructure scolaire existante, mais aussi à permettre l’achat, la rénovation de bâtiments non utilisés jusqu’alors à des fins scolaires. Il sera également possible d’acquérir des terrains et de construire de nouvelles écoles.

Pour rappel, un décret-programme de décembre 2015 avait déjà prévu, en 2016, une dotation exceptionnelle de 7 687 000 EUR destinée au financement de projets visant les zones en tension démographique. Par ailleurs, dans le cadre des travaux du Pacte, la recommandation est de mettre en place un mécanisme récurrent de création de places, afin de pouvoir répondre au défi démographique en continu.

Dans la presse
Les médias se sont fait l’écho de projets de création de nouvelles écoles. À Anderlecht, le nouveau Lycée Sœur Emmanuelle devrait ouvrir ses portes le 1er septembre prochain et accueillir, à terme, 400 élèves du 1er degré de l’enseignement secondaire.

Lire les articles parus dans entrées libres et La Capitale

Visionner le reportage de la télévision régionale bx1

D’autres projets d’envergure sont en préparation dans l’enseignement catholique, notamment celui du Collège archiépiscopal Père Damien à Genappe. Lire l’article de L’Avenir

À noter qu’RTL INFO s’est intéressé au manque de places que l’on voit poindre aussi en Wallonie et a donné la parole à Étienne MICHEL, qui s’appuyait dans son commentaire sur une étude de l’administration de la FWB (septembre 2016).


Bâtiments : subventions au Programme prioritaire des travaux et emprunts garantis par la FWB

La Commission inter-caractère (CIC) a donné, les 16 novembre et 24 janvier derniers, un premier aval pour l’octroi de subventions (phase 4) à plusieurs établissements dans le cadre du Programme prioritaire des travaux (PPT). Il s’agit de l’école fondamentale libre de Braine-le-Comte, l’école fond. libre de la Haute-Sûre à Martelange, Raymond Van Belle d’Anderlecht, Sainte-Marie d’Esneux, le Collège d’enseignement catholique de Gembloux et l’Institut Champagnat de Schaerbeek. Au secondaire, il s’agit de l’Institut Saint-Luc de Liège et du Petit Séminaire de Floreffe.

Par ailleurs, le Conseil de gestion du Fonds de garantie a donné, en date du 5 décembre dernier, des accords de principe à plusieurs autres établissements pour des emprunts garantis par la FWB pour des constructions neuves, des rénovations ou des achats. Il s’agit de l’école fond. libre Saint-Géry de Rebecq et l’Institut des Ursulines de Koekelberg. Au secondaire, il s’agit de l’École Jean XXIII de Beyne-Heusay, l’Institut Sainte-Thérèse de Manage, le Collège technique des Aumôniers du Travail à Charleroi, l’Institut ND de Saint-Hubert à Saint-Hubert et l’Institut Notre-Dame de Fleurus.

Frais de fonctionnement

Un rapport de la Cour des Comptes relatif au financement des frais de fonctionnement des établissements d’enseignement obligatoire a été rendu public en octobre dernier. Ce rapport a fait l’objet d’un débat en commission Éducation du parlement, début janvier.

Il éclaire l’ampleur des inégalités de traitement en matière de financement des établissements scolaires et suscite une série de questions. On peut tout d’abord regretter que la Cour des Comptes ne se soit intéressée qu’au seul réseau organisé. On apprend ainsi que 82% des écoles de ce réseau bénéficient d’un régime dérogatoire par rapport aux modalités de financement inscrites dans le décret Saint-Boniface. La dérogation accordée à ces établissements devait prendre fin en 2010, mais a ensuite été prolongée jusqu’en 2018. Cette dérogation était justifiée par le risque, pour ces établissements, d’être exposés à des pertes financières suite à l’application des modalités de financement inscrites dans le décret Saint-Boniface.

La Cour des Comptes estime que la prolongation de cette dérogation est « source de discriminations non objectives » vis-à-vis des autres réseaux, mais fait valoir que ces établissements seraient mis en grande difficulté si on mettait fin à la dérogation (obligation de licencier du personnel PAPO, c’est-à-dire du personnel administratif et ouvrier). La Cour des Comptes plaide pour une remise à plat du financement des écoles dans son ensemble, jugeant le système actuel trop compliqué, trop peu transparent et en inadéquation par rapport aux besoins du terrain.

Le SeGEC rappelle avec insistance que le décret de la Saint-Boniface avait fixé pour objectif qu’en 2010, les subventions de fonctionnement accordées aux écoles subventionnées soient égales à 75% des dotations allouées aux écoles du réseau de la Communauté. Cet objectif, qui a ensuite été reporté à 2018, est encore très loin d’être atteint, puisque le rapport de la Cour des Comptes évalue à 50% l’écart actuel entre les dotations et les subventions par élève.

Lire l’article de La Libre Belgique ainsi que la réaction d’Étienne MICHEL

Lire le rapport de la Cour des Comptes

Prof’Essor – vidéo

Améliorer ses pratiques en classe en partageant et en collaborant avec ses pairs, c’est ce que propose le programme Prof’Essor, lancé voilà maintenant 2 ans ½ par la FédEFoC (Fédération de l’Enseignement fondamental catholique). D’ici fin juin, la Fédération prévoit de toucher 2000 enseignants.

Le bilan, pour les équipes pédagogiques qui l’utilisent, est très positif, comme en témoigne cette vidéo réalisée par le Service Communication du SeGEC, qui a donné notamment la parole à des directeurs, des enseignants et des conseillers pédagogiques.


ForFor

Près de 3500 professeurs de l’enseignement secondaire ont participé à des formations, les 26 et 27 janvier derniers, dans toute la Fédération Wallonie-Bruxelles. Plusieurs dizaines de formations leur ont permis de remettre à jour leurs connaissances principalement disciplinaires (français, maths, sciences, sciences humaines, éducation physique…), parfois avec l’appui de l’outil numérique.

Ce Forum des Formations (ForFor) est organisé par le CECAFOC (Conseil de l’enseignement catholique pour la formation en cours de carrière), en collaboration étroite avec des comités d’expertise disciplinaire qui associent universités et Hautes Écoles.

Regarder le reportage de RTL-TVI à Namur (découverte de deux formations : « Usage du tableau blanc interactif » et « Le storytelling, aide à la mémorisation »)

Écouter le reportage de Radio Contact à Bruxelles (formation « Alors on bouge ! », repère : 11")

Formation de « personnes-relais » en matière d’EVRAS

Le SeGEC, en collaboration avec son enseignement de promotion sociale, met en place un dispositif de formation de « personnes-relais » en matière d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS) pour les établissements de l’enseignement obligatoire et les centres PMS (direction, enseignant, éducateur, psychologue, assistant social, infirmier) qui, à la demande de la direction, sont ou seront chargés de construire un projet EVRAS dans leur école et prêts à endosser ce rôle de personne-relai.

La formation, d’une durée de 3 jours, se déroule au sein d’établissements de PromSoC.
Plus d’infos (et calendrier des formations)

Lire l’article paru dans entrées libres

Formation des personnels d’entretien

Suite au succès rencontré l’année scolaire dernière, l’Institut technique supérieur Cardinal Mercier (promotion sociale) de Schaerbeek a lancé une deuxième session de formation « Handyman ». Cette formation est organisée en collaboration avec le Fonds social de la Commission paritaire 152, le CPAS de Schaerbeek et la Mission pour l’emploi.

Elle vise à former des ouvriers polyvalents capables d’assurer la gestion de bâtiments, capables de procéder aux travaux et réparations les plus courants dans un établissement (menuiserie, quincaillerie, soudure, électricité, sanitaire, chauffage, carrelage, plafonnage, cloisons gyproc…). Une attention particulière a été portée sur le fait de développer la capacité à travailler de manière autonome.

Comme l’année dernière, l’Institut Cardinal Mercier cherche, idéalement dans les écoles de la Région Bruxelloise, des lieux de stage pour ces étudiants. Ces stages se dérouleront aux dates suivantes :
- tous les mardis, du 18/04 au 06/06/2017
- deux semaines complètes (du lundi au vendredi), du 12 au 23/06/2017

Les écoles intéressées peuvent prendre contact par mail avec Elisabeth CHAUDOIR, coordinatrice de la formation – echaudoir@yahoo.com, ou en téléphonant à l’école au 02 216 21 97.

Formations PO

Le Service des Pouvoirs organisateurs organise à votre intention une matinée de formation, le samedi 18 mars prochain, à l’Institut Sainte-Marie de Jambes.

La première session est intitulée « Quels projets pour nos écoles ? » et est animée par le Service d’étude du SeGEC.

L’enseignement catholique est porteur d’un projet commun à l’ensemble des PO décrit dans Mission de l’école chrétienne. La formation permettra d’en faire une relecture, mais aussi d’aborder des questions telles que : comment remettre le projet éducatif au cœur des réunions de PO ? Peut-il être un outil d’aide à la décision ? Comment ce projet peut-il être décliné dans les projets d’établissement ?

La seconde session est intitulée « Construire la lettre de mission du directeur, prévoir son évaluation » et est animée par le Service juridique et un directeur diocésain.

La mission qu’il confie au directeur étant centrale pour le bon fonctionnement de l’école, outre le recrutement de la bonne personne, le PO doit aussi veiller à construire le cadre d’une relation de confiance à travers la rédaction et l’évaluation régulière de la lettre de mission liant le Pouvoir organisateur et le directeur.

La formation rappellera les éléments légaux relatifs au statut du directeur, qui sont incontournables lors de l’engagement d’un directeur. Elle permettra aussi, à partir d’expériences vécues, de proposer des conseils pratiques et de présenter les soutiens que les services diocésains et les services du SeGEC peuvent apporter dans ces tâches essentielles du Pouvoir organisateur.

L’inscription se fait dorénavant par les pages sécurisées du SeGEC (http://extranet.segec.be/login.php) accessibles via un identifiant et un mot de passe personnel.

En cas de difficulté, ou si cette manière de s’inscrire ne vous convient pas, il vous est toujours possible de vous inscrire par mail auprès de carmen.ruiz@segec.be en indiquant vos nom et prénom, nom et localité du PO, téléphone et le(s) choix de formation. Vous pouvez aussi contacter Carmen RUIZ le lundi, mardi et jeudi au 02 256 70 41.

Relations avec l’islam

La CIRI (Commission interdiocésaine pour les relations avec l’islam) organise sa 12e journée d’étude et de rencontre le samedi 11 mars prochain à Woluwe-Saint-Lambert. Thème de cette édition : « Quand on enseigne le mépris de l’autre … ».

Si les religieux s’accordent pour dire que les religions prônent la fraternité et l’amour, il est arrivé dans l’histoire – et il arrive encore aujourd’hui – que les religions dérapent et véhiculent des discours porteurs de mépris, de discrimination, voire de haine, allant parfois jusqu’à la folie meurtrière. À l’heure où la tendance est à la radicalisation des idéologies de tout poil, le christianisme et l’islam ont un devoir d’introspection, pour débusquer ce qui est à la racine de ces maladies de leur religion, au point d’enseigner le mépris de l’autre.

Théologiens chrétiens et musulmans aideront à y voir plus clair. Des témoins partageront leur expérience pour illustrer le thème de cette journée, qui se veut l’occasion de rencontres et d’échanges.

Hicham ABDEL GAWAD, professeur de religion islamique
Ignace BERTEN, o.p., théologien
Laura PASSONI, revenue de l’enfer de Daech
Emilio PLATTI, o.p., théologien et islamologue
Ismaël SAÏDI, auteur des pièces Djihad et Gehenne
Myriam TONUS, théologienne dominicaine
Rosemarijn VANWIJNSBERGHE, coordinatrice de I. T.OUCH’

Avec l’appui du SeGEC

Infos et inscriptions ici

Symposium Écoles-Entreprises

La Fondation pour l’Enseignement organise, ce jeudi 9 février à Bruxelles, son symposium Écoles-Entreprises sur le thème : « Quel est l'impact du numérique sur l’école et l'enseignement des métiers ? »

Trois panels d’experts aborderont différentes facettes de la « transition numérique », à partir des réflexions et des pistes proposées par les acteurs. Plusieurs entreprises témoigneront de l’évolution des métiers et des conséquences sur l’évolution des compétences attendues. Experts et acteurs évoqueront les bonnes pratiques observées, des initiatives très concrètes et ouvriront des perspectives en matière de formation et d’éducation au/par le numérique vers les élèves, les enseignants et en appui de la gestion scolaire.

Infos et inscriptions

Climat scolaire

L’enseignement des communes et des provinces organise ce 22 mars à Charleroi un colloque sur le thème du climat scolaire.

Les Professeurs Eric Debarbieux et Isy Pelc apporteront notamment leur éclairage. Des personnes ayant mené une expérience sur le sujet dans une école du Haînaut apporteront également un témoignage.

Plus d’infos ?


Questions parlementaires


Ci-dessous, vous lirez les questions/réponses parlementaires dont la retranscription a été récemment mise en ligne.



Liens vérifiés le 6 février 2017

Service Communication – SeGEC
communication@segec.be