Libre à Vous

Cher(e) lecteur/lectrice de Libre à Vous, vous lirez ci-dessous les informations récentes destinées à toute personne qui s'intéresse à l'enseignement catholique. Pour rappel, les anciens numéros de Libre à Vous sont toujours accessibles.

Encadrement différencié

Le gouvernement a adopté, en deuxième lecture, un projet de décret modifiant celui de 2009 organisant l’encadrement différencié, ainsi qu’un projet d’arrêté fixant les variables et la formule de calcul des indices socio-économiques de chaque implantation d’enseignement. Ces textes ont fait l’objet, fin mars, d’une concertation avec les fédérations de Pouvoirs organisateurs, et l’avant-projet de décret sera prochainement transmis au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le vote du décret et l’adoption de l’arrêté ne sont toutefois pas attendus avant le mois de juin ou juillet 2017.

Afin de permettre aux établissements concernés de s’organiser, les fédérations de Pouvoirs organisateurs ont insisté pour qu’une information soit communiquée le plus rapidement possible aux établissements d’enseignement. Le Cabinet de la ministre de l’Enseignement a marqué son accord sur une procédure d’information préalable, s’engageant à faire parvenir rapidement les informations nécessaires aux fédérations de Pouvoirs organisateurs.

Sur base de cet engagement, nous venons précisément de recevoir ce jeudi matin un fichier de l’Administration reprenant l’estimation des moyens qui seront accordés en 2017-2018 à chacune des implantations d’enseignement reconnues en encadrement différencié dans le cadre du nouveau dispositif imaginé par l’autorité publique. Nous serons donc en mesure, après traitement de ces données, de communiquer les informations aux écoles concernées.

Lire aussi l’article paru dans le numéro de février d’entrées libres

Plans de pilotage des établissements

Comme le prévoit l’Avis n°3 du Pacte pour un enseignement d’excellence, et en application du « décret fourretout », les plans de pilotage des établissements vont progressivement se déployer. Le phasage se fera en trois vagues successives (2018-2019-2020). Pour les deux premières vagues, les écoles pourront s’inscrire de manière volontaire dans la démarche.

Très concrètement, chaque fédération de PO est chargée de remettre au gouvernement, pour fin juin 2017, une liste d’écoles qui scolarisent 1/3 des élèves de son réseau. En cas de manque ou d’excédent d’écoles candidates, un critère supplétif pourra jouer. Dans le premier cas, l’autorité publique désignera des écoles de grande taille afin de compléter le cadre. Dans le second, les écoles de plus petite taille sont retirées de la liste. Dès que des informations plus précises seront disponibles, un appel sera fait à tous les établissements volontaires.

En pratique, les écoles inscrites dans le processus dresseront d’abord un état des lieux de leur situation, avant de rédiger leur plan de pilotage sur base d’un canevas préalablement établi par l’Administration. Les établissements seront amenés à sélectionner un nombre limité de stratégies à mettre en place parmi les treize proposées dans le « décret fourretout ».

Ces plans de pilotage, élaborés par les directions sous la responsabilité de leur PO, seront établis pour une durée de 6 ans puis évalués par un service de l’Inspection. Pour rappel, les fédérations de PO assureront le soutien de l’accompagnement pédagogique et le suivi de la mise en œuvre des stratégies d’établissements. Les fédérations, tant de l’enseignement fondamental que secondaire, préparent un large éventail de soutiens aux écoles.

Aide spécifique aux directions
Pour les aider à rédiger et à mettre en œuvre ces plans de pilotage, les directions de l’enseignement fondamental bénéficieront, un an avant leur entrée dans le dispositif, d’une aide spécifique sous forme d’une augmentation (encore en discussion) du montant actuel de 23 EUR par élève. En clair, les écoles qui s’engagent pour 2018 percevront ces nouveaux moyens dès septembre 2017. Des moyens complémentaires sont également prévus au secondaire pour les établissements d’enseignement spécialisé.

Création de places : nouvel appel à projets

Le SeGEC a envoyé, en ce début de semaine, une communication aux présidents de PO et aux directions de l’enseignement obligatoire relative à l’appel à projets de la FWB pour la création de nouvelles places dans les zones ou parties de zones en tension démographique (la liste des communes concernées est reprise dans la circulaire 6156).

Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre d’une dotation exceptionnelle prévue dans le budget 2017 de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il vise à « renforcer rapidement la capacité d’accueil soit par l’extension ou la reconfiguration d’une infrastructure scolaire existante, soit par l’achat et l’aménagement d’un bâtiment ou d’un terrain qui n’était pas à usage scolaire en vue de l’affecter à l’enseignement ».

Afin d’optimaliser l’enveloppe budgétaire de 7,6 millions EUR réservée aux projets de l’enseignement libre, le Conseil d’administration du SeGEC a, comme le permet la circulaire, fixé deux modalités de financement applicables aux projets :

Toutes les précisions relatives au dépôt des candidatures et aux modalités de sélection des projets sont détaillées dans la communication. Cet appel se clôturera le 30 septembre.

Plus d’informations ? siec@segec.be

Mécanisme structurel
Comme prévu dans l’Avis n°3 du Pacte pour un enseignement d’excellence, le gouvernement vient, par ailleurs, d’approuver en première lecture un avant-projet qui dégage des moyens structurels pour la création de nouvelles places dans les communes en tension démographique. Le projet, en cours de négociation, prévoit également un budget annuel de 20 millions EUR, dont 7,6 millions pour le libre. Les modalités prévues dans ce texte sont déjà d’application pour l’appel à projets qui vient d’être lancé.

Lire les articles du Soir et de L’Écho dans lesquels Étienne MICHEL, Directeur général du SeGEC, est interrogé

Il était également interviewé, il y a quelques jours, sur ce même sujet par RTL-TVI (repère : 1’22)

Bâtiments : subventions au Programme prioritaire des travaux et emprunts garantis par la FWB

La Commission inter-caractère (CIC) a donné, les 21 février, 21 mars et 25 avril derniers, un premier aval pour l’octroi de subventions (phase 4) à plusieurs établissements dans le cadre du Programme prioritaire des travaux (PPT). Il s’agit des écoles fondamentales libres de Herve, Sainte-Alène de Forest, Sainte-Agnès de Rixensart, la Communauté scolaire Sainte-Marie de Namur et le Collège Notre-Dame de Wavre. Au secondaire, il s’agit de l’Institut Maria Goretti d’Angleur, l’Institut de l’Instruction Chrétienne d’Amay, la Communauté scolaire Sainte-Marie de Namur et le Collège Notre-Dame de Wavre. Et enfin, l’internat de l’Institut Sainte-Marie de Jambes et l’Institut Don Bosco de promotion sociale de Verviers.

Par ailleurs, le Conseil de gestion du Fonds de garantie a donné, en date du 20 février et 24 avril derniers, des accords de principe à plusieurs autres établissements pour des emprunts garantis par la FWB pour des constructions neuves, des rénovations ou des achats. Il s’agit des écoles fondamentales libres Saint-François d’Assise de Waterloo, Notre-Dame de Lourdes de Jette, Saint-Lambert I d’Herstal, l’Institut de la Vierge Fidèle de Schaerbeek, Saint-Jacques de Braine-l’Alleud et Saint-Géry de Rebecq. Au secondaire, il s’agit de l’Institut Saint-Louis de Namur, l’Institut de la Vierge Fidèle de Schaerbeek, le Centre éducatif Saint-Pierre de Leuze, Sainte-Julienne de Marche, le Centre scolaire du Sacré-Cœur et Notre-Dame de Charleroi, le CPSE de Grivegnée, le Collège Saint-Martin-ISM Pairay de Seraing, le Collège Notre-Dame de la Paix d’Erpent et l’Institut Notre-Dame de Namur. Et enfin, le Centre PMS Liège IV et l’ESA Saint-Luc de Liège.

Université d’été

Le SeGEC tiendra sa traditionnelle Université d’été le 25 aout prochain à Louvain-la-Neuve. Cette 13e Université d’été sera l’occasion d’explorer, ensemble, les métiers en évolution au cœur même de l’école.

Il y a aujourd’hui un changement de paradigme dans ce qui constitue le métier d’enseignant. On passe de la posture de l’enseignant seul dans sa classe à un métier collectif, collaboratif. La prise en charge d’un enfant est le fait de l’ensemble d’une équipe dans la classe, et plus globalement, dans l’établissement. L’importance de cette mutation, les rédacteurs du Pacte pour un enseignement d’excellence l’ont prise en considération, avec la volonté de l’amplifier.

Quelles sont les conditions pour qu’un tel mouvement puisse être mis en œuvre ? Quels sont les défis et opportunités de la clarification de la charge des enseignants ? Comment s’allieront liberté pédagogique et pratiques collaboratives ? Qu’est-ce qui permettra au changement de s’implanter ? Comment se vivra-t-il dans les établissements ? Avec quelle résistance éventuelle ? Quelles réponses pourront être apportées à celles-ci ? Quelles évolutions faudra-t-il envisager dans la formation initiale des enseignants pour qu’ils puissent améliorer les dynamiques collectives au sein des établissements ? Et enfin, est-ce que le métier d’enseignant est différent au sein de l’enseignement catholique, à la lumière de son projet éducatif spécifique ?

Voici quelques-unes des questions au menu de cette journée, au cours de laquelle nous aurons l’occasion d’entendre successivement Alain ERALY, sociologue et professeur à l’ULB, Audrey HANARD, ingénieure de gestion, Godefroid CARTUYVELS, Secrétaire général de la FédEFoC (Fédération de l’Enseignement fondamental catholique), Daniel FAULX, Docteur en psychologie et sciences de l’éducation et professeur à l’ULg, Patrick LENAERTS, Secrétaire général adjoint de la FESeC (Fédération de l’Enseignement secondaire catholique), David ISTANCE, analyste sénior pour la Direction de l’Éducation de l’OCDE, Éric DAUBIE, Secrétaire général de la FESeC, Laurent GRUSON, Secrétaire général adjoint de la FédEFoC et Vincent de COOREBYTER, philosophe et professeur à l’ULB (sous réserve).

Informations et inscriptions ici

L’Université d’été est une organisation du Service d’étude du SeGEC.

Réforme des « Titres et fonctions »

Le gouvernement de la FWB a approuvé en première lecture, fin avril, une série d’amendements assurant des assouplissements au décret d’avril 2014. Le texte reprend les conclusions du groupe de travail présidé par le Cabinet de la ministre de l’Enseignement et rassemblant des représentants des PO, des organisations syndicales et de l’Administration.

La part de cours prestés en « titre requis » par un enseignant engagé pour la première fois pour ouvrir le droit au PO d’élargir ses attributions en « titre suffisant » n’a, semble-t-il, toujours pas été tranchée à ce stade. Pour rappel, l’enseignement catholique n’a pas marqué son accord sur le taux de 50% proposé dans la note et continue de revendiquer que l’on puisse étendre sur du « titre suffisant » au départ d’un tiers d’horaire en « titre requis ». Ce point constituera un des objets de la négociation officielle de ce texte, qui débute actuellement.

Le texte prévoit aussi des améliorations dans Primoweb. Il impose notamment aux candidats d’encoder des coordonnées complètes et d’étayer leurs titres par des pièces probantes. Il prévoit aussi la possibilité, pour un PO, d’annoncer un emploi, et de ne plus devoir prendre en compte dans un PV de carence que les candidats ayant explicitement posé leur candidature.

Convention de partenariat avec les écoles catholiques de l’Ontario

Le SeGEC a signé, le 20 février dernier à Spa, une convention de partenariat avec les écoles catholiques de l’Ontario (Canada). Cette convention concerne les écoles de l’enseignement secondaire. Elle entend stimuler le travail collaboratif à l’école, plus précisément par le concept de communauté d’apprentissage professionnelle (CAP) développé au Canada. Il vise à mettre les enfants en situation de progression scolaire. La convention encourage le partage de ressources pédagogiques, de méthodes d’apprentissage et prévoit aussi des échanges en termes de formations pour les enseignants et les directeurs.

La délégation de l’Ontario a été reçue en marge de cette visite à l’ambassade du Canada. Patrick LENAERTS représentait le SeGEC.

Lire l’article paru dans entrées libres

Visionner nos (courtes) vidéos





Centrale de marchés

La Centrale de marchés vient d’attribuer un nouveau marché de téléphonie. Le fournisseur sélectionné a comme mission de personnaliser, pour chaque PO qui le demande, une installation téléphonique adaptée à ses besoins propres. Les centraux téléphoniques et les abonnements de la téléphonie fixe sont remplacés par une téléphonie via internet appelée « VoIP » (Voice over internet protocole).

La seule condition pour participer est d’avoir une infrastructure internet correcte permettant d’assurer la qualité des communications. La qualité de l’infrastructure sera auditée par le fournisseur gratuitement à la demande des établissements.

Un groupe-pilote constitué de cinq PO différents a déjà testé la solution qui s’est avérée, sur tous les sites, concluante en termes qualitatifs et dans sa mise en œuvre, extrêmement facile. Le même groupe-pilote a simulé les couts de la nouvelle solution VoIP, qui présentent un réel gain par rapport à la structure tarifaire historique. D’autre part, toutes les écoles qui entreront dans le nouveau système ne paieront plus de communications téléphoniques entre elles.

Toutes les informations de commande seront disponibles à partir du 8 mai 2017 sur le site https://extranet.segec.be/login.php > Centrale de marchés > Informations > Téléphonie. Vous y trouverez toutes les informations pratiques.

Fonctions de sélection et de promotion
Diffusez vos appels à candidature sur JobEcole !

Jusqu’ici, la plateforme www.jobecole.be était destinée à faire se rencontrer les offres et demandes d’emploi pour les fonctions d’instituteur ou de maitre spécial. Désormais, les PO peuvent y déposer leurs appels aux candidats pour les fonctions de sélection et de promotion pour l’enseignement fondamental, secondaire et de promotion sociale.

Concrètement, les PO sont invités à diffuser leurs appels à candidature pour les fonctions de directeur, sous-directeur, chef de travaux d’atelier, chef d’atelier, secrétaire de direction et éducateur-économe.

La plateforme permet aussi aux membres du personnel qui le souhaitent de s’inscrire dans une « réserve de recrutement » qui, en fonction des paramètres qu’ils y auront indiqués, les avertira des offres déposées par les PO et répondant à ces critères.

Lire notre communication

Immersion

Le Service de formation de la Fédération de l’Enseignement fondamental catholique a organisé, le 28 avril dernier, une journée de formation « Didactique de l’enseignement en immersion », en partenariat avec la Faculté de Philosophie, arts et lettres de l’UCL.

Cette journée visait à soutenir les écoles fondamentales qui organisent de l’immersion linguistique ou qui envisagent de le faire dans un avenir proche, en leur proposant une mise à jour des connaissances issues de la recherche scientifique dans le domaine, des témoignages d’anciens élèves et des ateliers sur la didactique de l’immersion. Près de 70 enseignants et directeurs provenant de 26 écoles fondamentales y ont participé.

Éducateur : un métier dans une école qui bouge !

En quoi consiste le métier d’éducateur d’aujourd’hui ? Comment s’envisage-t-il ? Dans une courte vidéo, le Service communication du SeGEC propose plusieurs regards sur cette fonction ; à commencer par celui des éducateurs eux-mêmes, celui de la FESeC et enfin, celui du philosophe et sociologue Bruno DERBAIX. La séquence a été tournée en marge d’une journée des éducateurs de la FESeC.

À visionner ici

(re)lire aussi l’article paru dans entrées libres

Synode des jeunes

Les évêques de Belgique consultent les jeunes avant le synode qui se tiendra l’an prochain, à l’invitation du pape, sur le thème des jeunes et des vocations. Les évêques, pour rédiger leur contribution, ont décidé de s’adresser à tous les jeunes qui s’affirment croyants ou en recherche. Les avis et partages d’expériences sont les bienvenus.

Un questionnaire a été mis en place sur le site www.synodedesjeunes.be ou est téléchargeable ici (ainsi que la lettre des évêques)

Pastorale scolaire

La dernière affiche de pastorale scolaire de la CIPS (Commission interdiocésaine de pastorale scolaire) pour 2016-2017 est arrivée dans les écoles juste après les vacances de Pâques. Thème de cette 5e affiche : « On se rappelle ? »

Les affiches, les pistes d’animation ainsi que la lettre d’accompagnement sont disponibles ici



20km de Bruxelles

Le 28 mai prochain, comme de coutume depuis plusieurs années, le SeGEC participera aux 20km de Bruxelles. Particularité cependant, pour cette édition 2017 : c’est sous la bannière d'Entraide & Fraternité que les douze membres de notre équipe fouleront les pavés bruxellois, en soutenant un projet solidaire, Pase Kado, dont le but est d’améliorer la vie des femmes haïtiennes et celle de leur famille.

Le principe est de fournir à ces femmes une vache pour un temps déterminé durant lequel elles prendront soin de l’animal, dont elles pourront garder le lait et/ou la progéniture. Les femmes apprennent ainsi le métier d’éleveuse et tirent un revenu de la vente du lait, qui leur permet de payer la scolarité de leurs enfants.

Vous pouvez soutenir notre équipe par vos dons ! Les fonds récoltés serviront à offrir ces vaches.

Rendez-vous ici


Questions parlementaires


Ci-dessous, vous lirez les questions/réponses parlementaires dont la retranscription a été récemment mise en ligne.



Liens vérifiés le 04 mai 2017

Service Communication – SeGEC
communication@segec.be