Libre à Vous

Cher(e) lecteur/lectrice de Libre à Vous, vous lirez ci-dessous les informations récentes destinées à toute personne qui s'intéresse à l'enseignement catholique. Pour rappel, les anciens numéros de Libre à Vous sont toujours accessibles.

Université d’été : inscrivez-vous !

La 13e Université d’été de l’enseignement catholique se tiendra le vendredi 25 aout prochain à Louvain-la-Neuve et aura pour thème : « Enseigner : au cœur de l’école, des métiers qui changent ». Ce sera l’occasion d’y explorer ensemble les métiers en évolution au cœur même de l’école.

Le Pacte pour un enseignement d’excellence suggère de nouvelles dynamiques liées au métier d’enseignant. Une approche collective du métier est nécessaire, induisant une responsabilité collective. Diverses interrogations liées à ces mutations serviront de fil rouge à la journée : quelles sont les conditions pour qu’un tel mouvement puisse être mis en œuvre ? Quels sont les défis et opportunités de la clarification de la charge des enseignants ? Qu’est-ce qui permettra au changement de s’implanter ? Comment se vivra-t-il dans les établissements ?... Pour y répondre, une série d’intervenants proposeront leur éclairage.



Au programme :

Étienne MICHEL, Directeur général du SeGEC, conclura cette journée, tandis que Guy SELDERSLAGH, directeur du Service d’Étude, l’introduira.

Pour rappel, l’Université d’été s’adresse à l’ensemble des acteurs de l’enseignement : enseignants, éducateurs, membres du personnel administratif, directions, agents PMS, Pouvoirs organisateurs, conseillers pédagogiques, chercheurs… La journée est reconnue comme formation dans le cadre de la FoCEF, du CECAFOC et du CFPL.

Vous n’êtes pas encore inscrit(e) ? Ne tardez pas ! Un seul clic suffit pour prendre connaissance des derniers renseignements et vous inscrire à l’Université d’été 2017.

Titres et fonctions

Le gouvernement de la FWB a approuvé en deuxième lecture une série d’amendements assurant des assouplissements au décret de 2014. Comme on l’a déjà dit, le texte reprend les conclusions du groupe de travail présidé par le Cabinet de la ministre de l’Enseignement et rassemblant des représentants des PO, des organisations syndicales et de l’Administration.

Ce texte soumis à négociation, et pour lequel le SeGEC a remis un avis défavorable, prévoit notamment qu’un enseignant engagé pour la première fois doit prester 50% de cours en « titre requis » pour pouvoir compléter son horaire en « titre suffisant ». Nous revendiquions avec la FéADI (Fédération des associations de directeurs de l’enseignement secondaire catholique) que l’on puisse limiter ce volume en titre requis à 30%. Ces amendements ne seront soumis au vote du Parlement qu’à la rentrée.

Dans l’attente, la ministre SCHYNS a annoncé une nouvelle circulaire prolongeant les assouplissements temporaires mis en œuvre au cours de cette année scolaire (suspension de l’obligation de recourir aux PV de carence). Il est également prévu que la plateforme Primoweb soit profondément améliorée (Primoweb inversé).

Plans de pilotage, aide aux directions et renfort en maternelle

Nous vous en parlions dans le dernier Libre à Vous : les directions de l’enseignement fondamental bénéficieront, un an avant leur entrée dans les plans de pilotage, d’une aide spécifique sous forme d’augmentation du montant actuel de 23 EUR par élève. La première vague d’écoles recevra cette aide dès la prochaine rentrée. C’est aussi à partir de septembre que l’encadrement en maternelle sera renforcé, avec environ 350 premiers nouveaux engagements.

Ces deux mesures ont été approuvées en première lecture par le gouvernement fin mai, et ont été soumises à la négociation. Le SeGEC a remis un avis favorable, après avoir défendu et obtenu des garanties en ce qui concerne le critère supplétif de départage en cas de nombre surnuméraire d’écoles candidates à entrer dans les plans de pilotage.

Lire aussi l’article paru dans entrées libres (édition de mai)

Éducation à la philosophie et à la citoyenneté

Après l’enseignement primaire, c’est au tour du secondaire de mettre en œuvre, dès septembre prochain, l’éducation à la philosophie et à la citoyenneté (EPC). Objet d’un cours à part entière dans l’officiel, elle sera prise en compte de manière transversale dans l’enseignement catholique. Trois programmes pluridisciplinaires ont été élaborés par la Fédération de l’Enseignement secondaire catholique (FESeC) afin de répondre aux attendus du référentiel interréseaux :

Pour chacune des compétences à développer, les responsables de secteur de la Fédération ont identifié les savoirs et compétences explicitement ou implicitement présents dans les programmes disciplinaires.

Ces dernières semaines, la FESeC a organisé des séances d’information pour les chefs d’établissement, dans chacun des diocèses. Les programmes seront envoyés dans les écoles d’ici la fin du mois. Un support PowerPoint a aussi été fourni aux directions, afin de pouvoir transmettre l’information à leur équipe éducative. La FESeC prévoit ensuite une série de formations dans les mois à venir, qui réuniront des profs d’une ou de plusieurs disciplines.

Consulter les trois programmes pluridisciplinaires

Lire l’article à paraitre dans entrées libres

Lire les articles parus dans La Libre Belgique et sur le site de RTL Info

Écouter le reportage de la radio Bel RTL

Réponse au CAL
Le Centre d’action laïque (CAL) a fustigé le choix de l’enseignement catholique de se doter, tant dans l’enseignement fondamental que dans le secondaire, d’un programme interdisciplinaire d’EPC, et non d’un programme disciplinaire comme dans l’officiel. Le SeGEC lui a répondu dans un communiqué de presse.

Lire ce qu’en a dit La Libre Belgique dans sa version papier et dans sa version web

CathoBel en a également donné un écho.

Formation initiale des enseignants

Fin mai, le gouvernement a adopté en première lecture l’avant-projet de décret visant à revoir la formation initiale des enseignants. Ce texte est actuellement soumis à négociation et doit ensuite être voté par le Parlement. Il prévoit que les futurs instituteurs et régents seront formés à l’avenir en quatre ans, au lieu de trois actuellement. Ceux-ci devront suivre à l’avenir un bachelier (180 crédits), complété par une année de master (60 crédits).

Cette année supplémentaire devrait permettre d’affiner les compétences en fonction du niveau d’enseignement et des disciplines à enseigner. Comme autres modifications importantes, l’AESS passera de 30 à 60 crédits, et les nouveaux étudiants anciennement inscrits dans des masters disciplinaires ayant choisi la finalité didactique seront désormais redirigés vers un master de l’enseignement afin d’approfondir les aspects pédagogiques et didactiques.

Le texte prévoit la mise en place d’une épreuve non contraignante en français avant l’entame des études. Des moyens seront progressivement alloués aux Hautes Écoles et universités qui codiplômeront, soit 40 millions EUR par an en vitesse de croisière. On peut indiquer au passage que la disposition relative à la codiplomation au sein d’un même pôle géographique présente dans la première mouture du texte a été retirée.

Autre point : les futurs instituteurs et régents, formés plus longuement, seront rémunérés selon un nouveau barème, dont le montant doit encore être défini. Cette situation devrait engendrer une augmentation progressive des dépenses en salaires de l’ordre de 340 millions EUR à l’horizon 2060.

Le Pacte d’excellence a prévu de traiter conjointement la question de la tension salariale à assurer entre les enseignants et les directions. Une négociation tripartite devrait donc traiter ces questions.

Bâtiments : subventions au Programme prioritaire des travaux

La Commission inter-caractère (CIC) a donné, le 23 mai dernier, un premier aval pour l’octroi de subventions (phase 4) à plusieurs établissements dans le cadre du Programme prioritaire des travaux (PPT). Il s’agit des écoles fondamentales libres d’Andrimont, du Sacré-Cœur à La Louvière, Sainte-Thérèse à Flémalle, Saint-Aubain à Namur, Saint-François à Vedrin et Saint-Martin à Fernelmont.
Au secondaire, il s’agit du Centre d’Enseignement secondaire libre Notre-Dame des Champs à Uccle. Sont également concernés, les centres PMS libres de Wavre I et II, de Braine-l’Alleud et de Jodoigne.

L’Europe en pratique à l’école – vidéo

Les programmes européens sont une chance à saisir pour les acteurs de l’école. Non seulement ils apportent beaucoup aux participants, mais ceux-ci peuvent aussi faire bénéficier d’autres enseignants et élèves de leur propre expertise. Le Service Communication du SeGEC est allé à la rencontre d’enseignants et de directions impliqués dans des projets Erasmus+, Actions-clés 1 et 2. La première vise à améliorer les compétences et l’employabilité des jeunes du qualifiant et à renforcer les compétences des enseignants, et la seconde permet la mise sur pied de projets de coopération internationale et le partage d’expériences entre institutions.

Ces témoignages sont à découvrir dans une vidéo disponible sur la page Facebook du SeGEC et sur notre site

Infodidac : 25e anniversaire

Infodidac a fêté ses 25 ans le 24 mai dernier. Cette asbl répond aux besoins des écoles en matière informatique, qu’il s’agisse de logiciels, de matériel, de formations ou d’assistance à l’utilisation. Un anniversaire qui était l’occasion de retracer le parcours de l’asbl en compagnie de son directeur, Renaud ZIEGLER.

Lire l’interview de Renaud ZIEGLER à paraitre dans entrées libres

Volontariat : une pétition pour dire « stop » aux lourdeurs administratives

Actuellement, les chômeurs et les prépensionnés qui souhaitent faire du bénévolat doivent le déclarer à l’ONEM. Pour cela, ils doivent remplir le formulaire adéquat « C45B » et le déposer à leur organisme de paiement avant d’entamer leur activité bénévole. La Plateforme francophone du Volontariat constate que ces démarches administratives freinent bon nombre d’engagements. Elle a donc lancé une pétition pour demander la suppression de ce formulaire. Le SeGEC l’a déjà signée, comme de nombreuses autres organisations.

Vous souhaitez aussi soutenir la Plateforme francophone du Volontariat ? La pétition est disponible en ligne.

20km de Bruxelles : défi relevé !

Plusieurs collègues du SeGEC ont couru les 20km de Bruxelles, le 28 mai dernier, sous la bannière d'Entraide & Fraternité, en soutenant un projet solidaire, Pase Kado, qui permet aux femmes haïtiennes d'apprendre le métier d'éleveuse, auparavant strictement réservé aux hommes par son système de gardiennage d'animaux.

Grâce aux dons récoltés, 841,40 EUR au total, nous permettons à ces femmes de faire vivre leur famille, mais également d'envoyer leurs enfants à l'école. Merci à tous les donateurs pour leur soutien !


Questions parlementaires


Ci-dessous, vous lirez les questions/réponses parlementaires dont la retranscription a été récemment mise en ligne.



Liens vérifiés le 19 juin 2017

Service Communication – SeGEC
communication@segec.be