Libre à Vous

Cher(e) lecteur/lectrice de Libre à Vous, vous lirez ci-dessous les informations récentes destinées à toute personne qui s'intéresse à l'enseignement catholique. Pour rappel, les anciens numéros de Libre à Vous sont toujours accessibles.

Plans de pilotage

Le groupe de concertation du Pacte pour un enseignement d’excellence finalise le canevas des plans de pilotage dont les écoles devront progressivement se munir. Un premier tiers des établissements primaires et secondaires sont engagés dans le processus dès cette année scolaire. Ce plan de pilotage constituera le contrat d’objectifs qui liera l’école à l’autorité publique, précisant comment l’établissement mobilisera ses ressources, pour répondre aux objectifs fixés par le gouvernement, notamment en termes de réussite et d’acquis pour les élèves et de diminution du redoublement. Le processus nécessite donc de faire un état des lieux, d’envisager un diagnostic et de se fixer ensuite un nombre limité d’objectifs pour construire enfin une stratégie d’action. Cette démarche ambitieuse constitue une réelle opportunité pour chaque établissement, et pour tous les élèves de la Fédération Wallonie Bruxelles. L’équipe éducative dans son ensemble sera amenée à s’interroger sur son projet, sa raison d’être, ses valeurs, sa culture. Elle travaillera au processus de mise en place du changement, au départ des réalités de son école.

Dans l’enseignement fondamental


Afin de concevoir les outils les plus appropriés, la Fédération de l’Enseignement Fondamental Catholique a mis en place à la rentrée de septembre une expérience pilote dans 7 établissements primaires de l’entité de Herstal en province de Liège. Ces établissements présentent des profills diversifiés (contexte rural, urbain, établissement en encadrement différencié, de petite/ grande taille…). Des outils ont été conçus avec l’aide des conseillers pédagogiques du service diocésain de Liège, du SeGEC et du consultant McKinsey qui a apporté un appui méthodologique de premier plan grâce au mécénat de fondations privées. Les résultats sont assez prometteurs. L’outil le plus utilisé est certainement le « miroir » de l’établissement, qui permet de prélever deux types d’indicateurs :

- Indicateurs de moyens
Une enquête en ligne a été soumise à l’équipe éducative, aux directions, aux pouvoirs organisateurs, aux parents et aux élèves afin de mesurer la perception qu’ils ont du fonctionnement de l’école sous différents aspects : apprentissage, bien-être, climat, …

- Indicateurs de résultats
Les résultats obtenus dans chaque école aux épreuves externes de fin de 2ème, de 4ème primaire et au CEB leur sont communiqués ainsi qu’une série d’indicateurs prélevés dans TABOR (taux de redoublement …)
L’ensemble des informations ont été renvoyées aux établissements concernés ainsi que des données agrégées d’autres établissements appartenant à la même classe socioéconomique, afin de leur permettre de mieux se situer.
Pour l’enseignement spécialisé, des indicateurs spécifiques ont pu être développés.


La mise en perspective de ces indicateurs de moyens et de résultats doit permettre, après débat au sein de l’établissement, de dégager les vraies questions à traiter qui permettront à l’école d’atteindre à la fois ses objectifs spécifiques et les objectifs généraux fixés par le Pacte.

Dans l’enseignement secondaire


La Fédération de l’Enseignement Secondaire Catholique déploie également de grands moyens afin d’accompagner les écoles dans la démarche dans le même esprit de collaborer au sein du SeGEC avec l'appui décisif du consultant McKinsey. Ainsi, dans chaque diocèse, les accompagnateurs de directions et les équipes de conseillers pédagogiques ont organisé les premières réunions avec les équipes de direction concernées.
Pour soutenir la démarche, il s’agit aussi de prévoir une boite à outils pour les équipes de directions. Les premiers sont déjà utilisables, d’autres sont en phase de test auprès de quelques écoles et doivent encore être validés, certains ne pourront être développés que d’ici plusieurs mois.

Outils pour le lancement du plan de pilotage


Outils de planification Diagnostic et pilotage

Convention Écoles-Centres PMS


Le Pacte pour un enseignement d’excellence prévoit que les Centres PMS collaboreront avec chacune des écoles sur base d’un contrat. Celui-ci constituera un outil de pilotage permettant au Centre PMS de centrer ses priorités d’action dans la ligne du plan de pilotage fixé par l’école.

Pour la cohérence du partenariat entre le Centre PMS et l’école, il est souhaitable que la concertation et l’établissement du contrat aient lieu au cours de la phase d’élaboration du plan de pilotage de l’école. Dans ce contexte, le SeGEC a pris l’initiative d’élaborer un projet de modèle de convention afin de soutenir la concertation entre les écoles et les Centres PMS.

Le projet de modèle de convention fait actuellement l’objet d’une consultation au sein des Bureaux des Fédérations concernées (FCPL, FédEFoC et FESeC). Ensuite, il fera l’objet d’une approbation par le CA du SeGEC avant d’être diffusé aux écoles et aux Centres PMS.

Le contenu du modèle de convention pourra être utilisé comme base de discussion entre l’école et le Centre PMS et pourra être adapté en fonction des réalités propres à l’école et au Centre PMS. La convention détaillera la manière dont le Centre PMS, en mettant en œuvre son projet de Centre, apportera son concours aux objectifs que l’école se sera fixés dans le cadre de son plan de pilotage.

Adaptation du décret « Missions »


Le SeGEC et les autres fédérations de Pouvoirs Organisateurs ont négocié avec les coprésidents du groupe de concertation du « Pacte pour un enseignement d’excellence » une proposition d’aménagements à apporter au décret « Mission » dans le cadre de la mise en oeuvre des plans de pilotage. Les modifications à apporter à l’article 67 définissent d’une part les modalités de mise en place des plans de pilotages, en ce compris la définition des objectifs d'amélioration du système scolaire, et envisagent d’autre part les circonstances dans lesquelles le plan de pilotage doit être ajusté. Différentes situations sont décrites : celle où le Délégué aux Contrats d’Objectifs (DCO) estime que le plan proposé par l’école convient et celles où il estime qu'il ne convient pas, lorsque l’évaluation intermédiaire (après 3 ans) ou finale (après 6 ans) met en évidence la nécessité de revoir les mécanismes prévus. Dans des situations plus critiques, un manager de crise pourra intervenir et mettre un processus de suivi en place.

D’autres dispositions seront reprises à l’article 68 du décret « Missions » et concernent plus particulièrement les écoles dites « en écart de performance ». Là aussi, il s’agissait de préciser les conditions de mise en place et d’ajustement des plans de rattrapage. Les nouvelles dispositions du décret doivent entrer en vigueur au 1er septembre 2018 après passage au groupe de concertation et adoption par le gouvernement.

Nouvel appel à projets pour la création de places

La Fédération Wallonie-Bruxelles vient de lancer un nouvel appel à projets pour la création de nouvelles places pour l’année 2018 dans les zones ou parties de zones identifiées en tension démographique. Cet appel à projets qui est doté d’un budget de 20 millions EUR, dont 7,6 millions pour les projets de l’enseignement libre, vise à renforcer la capacité d’accueil, soit par l’extension ou la reconfiguration d’une infrastructure scolaire existante, soit par l’achat et l’aménagement d’un bâtiment ou d’un terrain. La circulaire 6455 du 30 octobre 2017 précise les modalités de dépôt des candidatures. Celles-ci devront être introduites pour le 15 mars prochain.

Le Service des Investissements de l’Enseignement Catholique (SIEC) se tient à disposition des PO qui envisagent de déposer un projet afin de vérifier l’éligibilité du projet, de développer des idées, de les affiner et de constituer le dossier nécessaire à la candidature. Une communication plus détaillée parviendra incessamment aux Pouvoirs Organisateurs. Cette communication rappelle notamment l’application de plafonds d’intervention tels que décidés par l’assemblée générale du SeGEC ; à savoir une prise en charge du projet à hauteur de 60%, avec un plafonnement à 1,5 millions EUR.

À noter enfin que la liste des projets retenus suite à l’appel à projet 2017 n’a toujours pas été établie. Nous invitons dès lors les PO qui avaient introduit un dossier en 2017 à le faire à nouveau dans le cadre de ce nouvel appel à projet.

Bâtiments : subventions au Programme prioritaire des travaux

La Commission Inter-Caractère (CIC) a donné, le 14 novembre dernier, un premier aval pour l’octroi de subventions (phase 4) à plusieurs établissements dans le cadre du Programme Prioritaire des Travaux (PPT). Il s’agit des écoles fondamentales libres Saint-Pierre (Impasse Philipette) à Leval-Trahegnies, Saint-André à Tournai et Saint-Henri à Woluwé-Saint-Lambert. Par ailleurs, le Conseil de gestion du Fonds de garantie a donné, en date du 11 décembre, des accords de principe à deux autres établissements pour des emprunts garantis par la FWB pour des constructions neuves, des rénovations ou des achats. Il s’agit de l’École professionnelle à Saint-Servais et de l’École fondamentale libre Sainte-Thérèse de Carnières.

Commission paritaire 152 (ouvriers)

Suite à de nombreuses questions qui lui sont parvenues, le SeGEC a fait parvenir aux PO et directions une communication relative au dialogue social en Commission paritaire 152 (ouvriers de l’enseignement libre).
Le SeGEC déplore par ailleurs les débordements qui se sont produits au Collège Saint-François d’Assises de Tubize en marge d’une action syndicale. Il comprend d’autant moins la tenue des différentes actions qu’il s’était mis d’accord le 1er décembre dernier avec la CSC Alimentation Services sur une procédure de discussions. Celles-ci devraient finalement reprendre dans un cadre élargi.

Lire l’article publié dans L’Avenir, reprenant une réaction du SeGEC

Enquête PIRLS

Étienne MICHEL, Directeur général du SeGEC, était invité de « Débats Première » le 6 décembre dernier sur RTBF La Première. Il a commenté les résultats obtenus par les élèves francophones de 4e primaire en lecture dans le cadre de l’enquête PIRLS.

Vous pouvez (ré)écouter l’émission ici

Les religions dans le monde scolaire

Le CRER, (Centre de Recherche en Éducation et Religions-UCL), organise un cycle de conférences autour de la place de la religion à l’école. 4 orateurs de renom interviendront à tour de rôle tous les mercredis du mois de mars à Louvain-la-Neuve. Le 7 mars, Mgr Jean-Pierre DELVILLE, évêque de Liège et évêque référendaire pour le SeGEC s’intéressera à l’héritage culturel et religieux des enfants et des jeunes à l’école. Le 14, l’évêque de Marseille et consulteur du Conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux, Jean-Marc AVELINE, évoquera la place de l’islam dans les écoles catholiques.
Salah ECHALLAOUI, Représentant de l’exécutif des musulmans de Belgique et inspecteur du cours de religion islamique, s’arrêtera plus spécifiquement sur le cours de religion islamique en FWB. Enfin le 28 mars, le Directeur général de Katholiek Onderwijs Vlaanderen, Lieven Boeve, évoquera l’école catholique du dialogue telle qu’elle est pensée en Flandre.

Renseignements et inscriptions


Questions parlementaires


Ci-dessous, vous lirez les questions/réponses parlementaires dont la retranscription a été récemment mise en ligne.


Liens vérifiés le 15 décembre 2017

Service Communication – SeGEC
communication@segec.be