Libre à Vous

Cher(e) lecteur/lectrice de Libre à Vous, vous lirez ci-dessous les informations récentes destinées à toute personne qui s'intéresse à l'enseignement catholique. Pour rappel, les anciens numéros de Libre à Vous sont toujours accessibles.

Rencontre avec la ministre SCHYNS : compréhension difficile

La ministre SCHYNS, soucieuse d’une bonne concertation avec les responsables des fédérations de Pouvoirs organisateurs, organise régulièrement des réunions de contact avec eux. Elle procède de même, par ailleurs, avec les responsables des organisations syndicales et des associations de parents. Si ces réunions se déroulent le plus souvent dans un esprit de grande compréhension réciproque, la rencontre du 22 mai dernier fut nettement plus difficile.

En cause, principalement, l’ordonnancement des initiatives législatives destinées à mettre en œuvre le Pacte pour un enseignement d’excellence. Tout en prenant certaines précautions utiles quant aux modalités de mise en œuvre des différents textes, le gouvernement envisage actuellement d’en faire progresser certains plus vite que d’autres, alors qu’ils sont nécessairement liés. En effet, le processus de contractualisation entre les Pouvoirs organisateurs et l’autorité publique n’est envisageable que si celle-ci opère structurellement une distinction entre son rôle de Pouvoir organisateur et de pouvoir régulateur ; de même, l’approbation du cadre des DCO (délégués aux contrats d’objectifs) n’a de sens que dans la perspective de cette réforme de la gouvernance, qui suppose elle-même une vraie réforme de l’inspection. Par ailleurs, le développement des pratiques collaboratives nécessaire pour l’élaboration et la mise en œuvre des plans de pilotage ne pourra se concevoir de manière systématique qu’à condition de mener à bonne fin l’avant-projet de décret encore en discussion relatif à la clarification de la charge des enseignants.

On sait que les décrets relatifs à la distinction régulateur/opérateur et à la clarification de la charge des enseignants ne seront pas proposés au vote du Parlement avant la fin de la session parlementaire (mi-juillet), ce qui pose donc nécessairement la question du traitement à réserver aux autres projets de décret.

La Ministre a annoncé une communication aux écoles sur ces questions aux alentours du 15 juin et a indiqué, par ailleurs, que l’application informatique « canevas de plan de pilotage » serait mise à disposition des écoles à titre informatif à partir du 18 juin, avec le vadémécum qui y sera associé.

Enfin, le SeGEC a, une fois encore, rappelé à la Ministre l’urgence de prendre des dispositions concernant la pénurie des enseignants (voir ci-dessous), ainsi que la nécessité de voir respectés les engagements de l’autorité publique concernant le remboursement aux PO des frais de transport des enseignants et le financement des conseillers en prévention.

Lire l’article de La Libre Belgique relatif à la collecte, dans l’enseignement catholique, des avis des différents acteurs de l’école dans le cadre de l’état des lieux des écoles (plan de pilotage)

Pénurie d’enseignants

La situation est particulièrement préoccupante dans une série d’écoles où, faute d’enseignants, des élèves ont parfois été privés de certains cours pendant de longues semaines. Cette situation ne peut perdurer, et des mesures doivent être prises sans plus tarder. La Ministre de l’Éducation a déposé quelques propositions sur la table, ainsi que la Fédération de l’Enseignement secondaire catholique (en étroite collaboration avec la FéADi, Fédération des Associations de directeurs).

Le réseau propose une série de pistes à court terme, et notamment un assouplissement du régime des DPPR. Avec cette disposition également avancée par la Ministre, il est proposé de permettre de prolonger au-delà de l’âge de 60 ans la DPPR partielle, sur base volontaire, ou de permettre à un membre du personnel en DPPR partielle de prester des heures supplémentaires pour remplacer un collègue absent. Là où la pénurie est avérée, on devrait pouvoir aussi autoriser l’établissement à engager un éducateur à titre provisoire en remplacement d’un enseignant, afin d’encadrer le travail autonome des élèves. Il conviendrait aussi de faire davantage confiance aux directions et aux PO et éviter ainsi que la chambre de pénurie ne refuse l’engagement d’un enseignant. L’enseignement catholique propose aussi de valoriser davantage l’expérience professionnelle, de permettre aux stagiaires en dernière année d’étude AESI d’assurer des intérims et de mettre en place un système d’heures supplémentaires rémunérées (comme prévu dans le Pacte pour un enseignement d’excellence). Il demande enfin que l’on puisse améliorer l’application Primoweb.

À moyen terme, d’autres pistes pourraient être envisagées, comme la facilitation de l’acquisition d’un titre pédagogique et la mise en place de formations accélérées pour adultes. Il s’agit aussi de permettre à certaines catégories d’étudiants, en fonction de leur parcours de formation antérieur ou de leur expérience professionnelle, de valoriser les acquis.

Lire aussi l’article paru dans La Libre, relatif à l’évaluation des élèves privés d’une partie des cours

Inscriptions en 1re année commune de l’enseignement secondaire

La rentrée en première année commune de l’enseignement secondaire sera particulièrement tendue cette année. 77% des établissements de l’enseignement catholique sont saturés à Bruxelles, 44% en Wallonie. Dans le Brabant wallon, seuls trois établissements offrent encore des places. Le taux de saturation en FWB tend à s’accroitre d’année en année, y compris en Région wallonne.

À Bruxelles, le nombre de places encore disponibles tend à correspondre au nombre d’élèves actuellement sans école. Cela signifie, concrètement, que des élèves risquent de devoir opter pour un établissement éloigné de leur domicile, ou pour une école appartenant à une filière d’enseignement qui n’a pas leur première préférence.


Nouvelle école à Evere

Dans ce contexte de boum démographique pointu en Région bruxelloise, le nouveau Pouvoir organisateur de l’enseignement secondaire catholique d’Evere a présenté à la presse son projet de création d’une nouvelle école secondaire dans cette commune. L’ouverture est prévue pour septembre 2019 avec une création, à terme, de 700 places. Le PO est actuellement en pourparlers afin d’acquérir un bâtiment bientôt libre dans la localité. Il doit cependant faire face aux autorités communales, qui semblent s’opposer à l’aboutissement du projet. Elles semblent avoir déposé un projet concurrent sur le même site.

Lire la dépêche de l’Agence Belga, les articles de La Dernière Heure, La Capitale et Le Soir

Regarder le reportage de la télévision régionale BX1

Bâtiments : subventions au Programme prioritaire des travaux

La Commission inter-caractère (CIC) a donné, les 23 janvier, 27 février, 27 mars et 22 mai derniers, un premier aval pour l’octroi de subventions (phase 4) à plusieurs établissements dans le cadre du Programme prioritaire des travaux (PPT). Il s’agit des écoles fondamentales libres de Pepinster, Saint-Pierre de Leval-Trahegnies, Notre-Dame d’Heusy, la Providence de Jemeppe, Notre-Dame de Quaregnon, le Sacré-Cœur de Flémalle, Notre-Dame de Flémalle, l’École Verte et Sacré-Cœur de Tournai, l’École de Village d’Havelange, Sainte-Ursule de Laeken, l’Institut Saint-Augustin de Schaerbeek et le Collège Cardinal Mercier de Braine-l’Alleud.

Au secondaire, il s’agit de l’Institut Notre-Dame-Séminaire de Bastogne, ULM-Les Ursulines-La Madeleine de Tournai, l’Institut Saint-Joseph de Welkenraedt, le Collège technique Saint-Jean de Wavre, l’Institut Notre-Dame d’Arlon, l’Institut Notre-Dame du Sacré-Cœur de Beauraing, l’Institut d’enseignement secondaire Saint-Luc de Liège, l’Institut Notre-Dame de Fleurus, l’Institut Saint-Michel de Neufchâteau, le Collège archiépiscopal Cardinal Mercier de Braine-l’Alleud, l’Institut Saint-André d’Ixelles et le Collège Saint-Pierre d’Uccle.

Éducation religieuse, philosophique et citoyenne

Un an et demi après l’entrée en vigueur de l’éducation à la philosophie et à la citoyenneté (EPC) dans l’enseignement primaire, et quelques mois après son entrée en application dans le secondaire, Étienne MICHEL, Directeur général du SeGEC, a fait le point au Parlement de la FWB sur sa mise en œuvre dans l’enseignement catholique. Il a aussi invité chacun(e) à réfléchir à la place qui serait réservée demain, à l’échelle du système éducatif, à l’éducation proprement religieuse.

Lire le texte de l’intervention d’E. MICHEL en Commission de l’Éducation du Parlement de la FWB (mars 2018)

Lire également son intervention lors du colloque « L’enseignement de la philosophie et l’avenir des cours « philosophiques » dans les écoles de la Communauté française » organisé par le Réseau Convictions ultimes, raison publique et démocratie (février 2018)

Consulter l’article paru dans le numéro de mai d’entrées libres

Université d’été : les inscriptions sont ouvertes !

La prochaine Université d’été de l’enseignement catholique se tiendra le vendredi 24 aout à Louvain-la-Neuve sur le thème « Démocratie, un enjeu d’école ». L’idée de placer l’école comme un lieu d’apprentissage de la démocratie fait consensus. Mais aujourd’hui, la démocratie est réinterrogée. Dès lors, dans ce contexte, comment apprendre la démocratie à l’école ? De quoi parle-t-on concrètement ? La nouvelle génération d’élèves a-t-elle un rapport différent aux enjeux collectifs et démocratiques ? Quelles sont les pratiques quotidiennes dans nos écoles à ce sujet ?

Nous entendrons, sur ces questions, John PITSEYS, chargé de recherches au CRISP, Jean-Pierre LEBRUN, psychiatre et psychanalyste, et Marie-Claude BLAIS, professeure en sciences de l’éducation à l’Université de Rouen.

L’après-midi, une série de vidéos viendront dépeindre de nombreuses initiatives et projets du quotidien des écoles. Dans cette session déclinée autour de trois axes – Diversité et démocratie, Culture et démocratie, Engagement et démocratie –, chacun des trois conférenciers de la matinée aura l’occasion de réagir, ainsi que le philosophe, sociologue et professeur de l’UCL Jean DE MUNCK.

Ces interventions seront enrichies par les réflexions d’Elena LASIDA, économiste et théologienne (Institut catholique de Paris).

Renseignements et inscriptions ici

Nouvelle législation pour les asbl

Le ministre fédéral de la Justice Koen GEENS a entrepris une large réforme du Code des sociétés. C’est ainsi que depuis le 1er mai 2018, les asbl peuvent se voir appliquer l’ensemble de la législation relative aux entreprises en difficulté et à la faillite. Dans ce même mouvement, les tribunaux de commerce sont rebaptisés « tribunaux de l’entreprise » et profiteront bientôt de l’expertise de juges consulaires provenant tant du secteur marchand que du secteur du non-marchand.

De plus, le Ministre déposera prochainement au Parlement un projet de loi visant à actualiser le droit des asbl et à le fondre dans le Code des sociétés. Cette refonte de la loi de 1921 sur les asbl viserait, selon le Ministre, à la moderniser, par exemple en autorisant les asbl à développer des activités commerciales si le bénéfice qui en est récolté profite à l’objet social de l’asbl. Le projet de loi viserait aussi à renforcer la responsabilité des administrateurs, un régime d’exception étant cependant prévu pour les toutes petites asbl. Le projet de loi a subi de nombreuses critiques, notamment de la part du monde associatif, et devrait donc être déposé au Parlement fédéral dans une version remaniée.

Le SeGEC est très attentif à ce dossier et a multiplié les contacts pour alerter sur les spécificités de l’enseignement libre subventionné. Nous ne manquerons pas de tenir les Pouvoirs organisateurs informés de cette réforme et de ses éventuelles conséquences, plus particulièrement dans l’organisation des asbl.

Ontario

Il y a un an, le SeGEC signait une convention de partenariat avec les écoles catholiques francophones de l’Ontario (Canada). Cette convention concerne au départ les écoles de l’enseignement secondaire et entend stimuler le travail collaboratif à l’école, plus précisément par le concept de communauté d’apprentissage professionnelle (CAP). Elle encourage le partage de ressources pédagogiques, de méthodes d’apprentissage et prévoit aussi des échanges en termes de formations pour les enseignants et les directeurs.

Les partenaires viennent de faire une première évaluation du projet, jugée positive. Une série de collaborations ont pu voir le jour avec les différentes structures diocésaines d’accompagnement (SeDESS). Des personnes-ressources ont notamment pu intervenir lors des différents séminaires de direction. Plusieurs délégations se sont rendues sur place pour observer les pratiques. Des participants ont même suggéré de mettre sur pied des échanges de poste à poste pour une durée plus longue (un trimestre, un semestre, une année…).

Sur le plan de la formation, le CECAFOC, service de formation de la Fédération de l’Enseignement secondaire catholique, a pu s’adjoindre la collaboration de Lise GALUGA comme formatrice interne en technopédagogie. Elle assure une série de formations dans le cadre du soutien du développement numérique des établissements. Elle a également apporté sa contribution dans le dispositif de formation-accompagnement « Plan de pilotage ».

Les apports ne se limitent pas à l’enseignement secondaire. Des experts de l’Ontario ont ainsi participé au séminaire des directions de l’enseignement fondamental Namur-Luxembourg. Le Service diocésain devrait, en outre, proposer aux directions de se rendre en Ontario en 2019. Certaines d’entre elles y sont déjà allées, en octobre dernier.

Lire l’article paru dans le quotidien ontarien leDroit relatant une récente visite outre-Atlantique

Regard sur le Pacte pour un enseignement d’excellence

Lors de sa journée d’étude, le SeGEC a fait le point sur l’avancement des travaux du Pacte pour un enseignement d’excellence. Depuis l’approbation par le gouvernement, en mars 2017, du 3e Avis du Pacte pour un enseignement d’excellence, de premières améliorations ont vu le jour en septembre 2017, avec notamment le renforcement de l’aide administrative aux directions et de l’encadrement dans l’enseignement maternel.

De son côté, le SeGEC n’est pas resté inactif et s’est multiplié sur divers « fronts », notamment celui du développement d’un processus pour la mise en œuvre des plans de pilotage. Il participe aussi aux différents groupes de travail « référentiels » et s’est également impliqué dans le dossier de la réforme de la formation initiale des enseignants qui, pour le comité de concertation du Pacte, est un des leviers essentiels du changement.

En fin de journée, le philosophe et sociologue Jean DE MUNCK a fait part de sa lecture du Pacte pour un enseignement d’excellence.

Regarder nos deux courtes vidéos

Lire l’article paru dans entrées libres

Bernard PEETERS, membre de la Coordination des collèges jésuites, et Jean-Pierre BERGER, Frère des Écoles chrétiennes, ont tenté d’éclairer la manière dont le Pacte d’excellence s’adresse à la personne dans toutes ses dimensions, tout en rappelant le projet éducatif et culturel de l’enseignement catholique.

Lire notre interview dans entrées libres

Ressource

Alors que la nébuleuse « neurosciences » ne cesse de s’étendre, et donc aussi dans le monde scolaire, entrées libres propose un avant-gout du dialogue entre le psychanalyste Jean-Pierre LEBRUN (il interviendra lors de notre prochaine Université d’été, lire ci-dessus) et le spécialiste des neurosciences Marc CROMMELINCK. Celui-ci fait l’objet d’un ouvrage intitulé Un cerveau pensant : entre plasticité et stabilité. Psychanalyse et neurosciences, paru aux Éditions Hérès en 2017.

Lire l’article

Fondation pour l’enseignement

Retrouvez ici l’actualité de la Fondation pour l’enseignement, et notamment le compte-rendu du symposium « Un tronc commun polytechnique & pluridisciplinaire à l’école - what's in a name ? ».

La Fondation pour l’enseignement réunit toutes les fédérations de Pouvoirs organisateurs de l’enseignement obligatoire en FWB et les fédérations d’entreprises wallonne et bruxelloise.


Questions parlementaires


Ci-dessous, vous lirez les questions/réponses parlementaires dont la retranscription a été récemment mise en ligne.


Liens vérifiés le 28 mai 2018

Service Communication – SeGEC
communication@segec.be