Libre à Vous

Cher(e) lecteur/lectrice de Libre à Vous, vous lirez ci-dessous les informations récentes destinées à toute personne qui s'intéresse à l'enseignement catholique. Pour rappel, les anciens numéros de Libre à Vous sont toujours accessibles.

Décret-programme : le texte est voté !

Nous vous en parlions dans le dernier numéro de Libre à Vous : le nouveau décret-programme, qui comporte diverses mesures attendues par les écoles, vient d’être voté par le Parlement. Pour rappel, en voici les principales mesures, qui entreront en vigueur au 1er janvier 2019.

Conseillers en prévention
La FWB prévoit à présent un financement « en cash » aux Pouvoirs organisateurs. Dans la mesure où ces moyens pourront être mutualisés, les centres de gestion et les groupements d’employeurs pourront servir de points d’appui. Le texte prévoit aussi que les écoles qui disposent déjà d’un conseiller en prévention sur base de fonds propres puissent affecter ces nouvelles ressources à d’autres utilisations, notamment un délégué à la protection des données personnelles.

Éducateurs et conseillers académiques
Le calcul d’attribution des éducateurs est revu en faveur des écoles. Concrètement, les conditions d’accès à un éducateur supplémentaire seront assouplies (allocation de postes par demi-tranches).

Dans l’enseignement supérieur, les établissements qui organisent la formation initiale des enseignants pourront chacun engager un conseiller académique (½ à 1 équivalent temps plein) pour les soutenir dans le cadre de la mise en place de la nouvelle réforme.

Nouvelles écoles
Afin de faciliter l’ouverture de nouvelles écoles dans un contexte de croissance démographique, le gouvernement permettra aux Pouvoirs organisateurs de l’enseignement secondaire d’engager un directeur au 1er janvier qui précède l’ouverture des portes de l’établissement. Ceux du fondamental pourront le faire au 1er mai. Il prévoit aussi le versement d’une prime unique aux PO concernés. Celle-ci sera calculée sur base du nombre d’élèves inscrits et du montant des subventions de fonctionnement. Cette prime permettra d’acheter du matériel et de couvrir les premières dépenses.

Et aussi…
Des périodes supplémentaires (2h maximum) pourront être attribuées aux établissements de l’enseignement secondaire scolarisant des espoirs ou des sportifs de haut niveau.

Lire l’article paru dans entrées libres

Plans de pilotage : où en est-on ?

Le premier tiers des écoles de l'enseignement primaire et secondaire engagées dans les plans de pilotage ont, pour la plupart, terminé leur phase de diagnostic et ont défini leurs objectifs prioritaires (ou sont en train de le faire). Ces plans doivent encore être rédigés dans les semaines et mois qui viennent. Ils doivent préciser comment l’établissement va mobiliser ses ressources afin de répondre à ses objectifs, notamment en termes de réussite, d’acquis des élèves et de diminution du redoublement. Chaque école est ainsi invitée à dégager un nombre limité d’objectifs (3 à 5), qui correspondent à la fois à des objectifs généraux d’amélioration du système et à des objectifs spécifiques à l'école. Une mise en débat sur base des forces et des faiblesses de l’établissement (mise en lumière par l’état des lieux de l’établissement) favorisera la démarche.

30 avril
Le SeGEC recommande aux écoles de la première vague de remettre leur plan de pilotage pour le 30 avril 2019 au plus tard. Si le décret qui vise à dissocier les rôles d’opérateur et de régulateur dans le chef de l’autorité publique et à créer une entité juridique distincte pour le réseau WBE devait ne pas être voté, ce serait le décret « Missions » dans sa forme actuelle qui trouverait à s’appliquer. Concrètement, l’Administration disposerait dans ce cas, après la remise du plan de pilotage, d’un délai de deux mois pour en examiner la conformité. En l’absence de réaction de l’inspection endéans les 60 jours, le plan serait réputé constituer un contrat d’objectifs.

Fondamental
À ce moment-ci de l’année, les écoles de la première vague ont déjà pris le temps de réaliser leur état des lieux à partir du miroir personnalisé mis à disposition par le SeGEC. Outre la signalétique de l’établissement, l’outil propose des indicateurs de résultats et de moyens. Parmi ces premiers indicateurs, on peut retrouver les résultats obtenus aux évaluations interdiocésaines. Les seconds donnent, eux, une série d’indications relatives aux pratiques, aux acteurs et au contexte d’enseignement. Ils proviennent des enquêtes réalisées auprès des parents, des élèves, des PO, des directions et des enseignants.

Au-delà du diagnostic, la plupart des écoles ont déjà défini leurs objectifs spécifiques à long terme. Elles doivent à présent planifier le travail et prioriser les actions de manière pluriannuelle, puisque le plan se déploie sur une durée de 6 ans. Il s’agira, enfin, de déterminer des indicateurs permettant de suivre la mise en œuvre des objectifs.

Secondaire
À ce stade-ci, la plupart des établissements de l’enseignement secondaire de la vague 1 ont également terminé leur état des lieux. Parmi les outils mis à leur disposition, le scan permet de rassembler les avis de l’équipe éducative sur différentes thématiques. Deux miroirs sont mis à disposition : avec le miroir « qualitatif », les écoles ont pu, comme au fondamental, se saisir de questionnaires préparés par le SeGEC afin d’interroger élèves, parents et équipes éducatives. Quant au miroir « quantitatif », il propose une série de données chiffrées relatives aux résultats obtenus lors des évaluations externes. Il s’agit à présent, pour les écoles, de dégager leurs objectifs et de se poser la question des moyens disponibles afin de les développer : moyens financiers et NTPP. L’étape suivante consiste à mettre une stratégie en place qui permette de rencontrer les objectifs et de réfléchir au plan d’actions.

Près de 100 000 personnes ont répondu aux questionnaires
La mobilisation au sein des écoles, pour cette première vague des plans de pilotage, est inédite, tant par le nombre de personnes qui ont répondu aux enquêtes que par la large palette d’acteurs consultés. Jamais, les parents et les élèves n’avaient eu l’occasion d’exprimer leurs points de vue au travers d’enquêtes d’une telle envergure. À l’échelle de l’enseignement catholique, on comptabilise 95 664 répondants, tant pour le fondamental que pour le secondaire.

Lire l’article paru dans entrées libres

Lire l’éditorial d’Étienne MICHEL dans entrées libres

Lire aussi l’interview d’Étienne MICHEL dans La Libre Belgique relative au vote du décret permettant la distinction des rôles d’opérateur et de régulateur dans le chef de la FWB : premier volet et deuxième volet

Bénéficiaires effectifs

Depuis le 1er novembre 2018, les ASBL doivent compléter le registre des bénéficiaires effectifs dit « UBO » (acronyme de Ultimate Beneficial Owner), mis en place par le Service Public Fédéral Finances.

L’objectif, au travers de ce registre, est de permettre aux autorités publiques d’identifier les bénéficiaires effectifs de toute ASBL. Le SPF impose, pour ce faire, aux ASBL de récolter une série d’informations et de données relatives à leurs bénéficiaires effectifs. De nombreuses questions restent cependant en suspens, plus particulièrement la portée exacte du terme « bénéficiaire effectif » dans le monde associatif.

Nous attendons des précisions de la part des organisations représentatives du secteur non marchand et du SPF Finances. Dès que nous disposerons d’informations complètes sur les obligations qui résultent de ce registre pour les ASBL PO, nous vous les partagerons.

Le délai ultime pour l’enregistrement des informations relatives aux bénéficiaires effectifs a, par ailleurs, été prolongé et fixé au 31 mars 2019.

Bâtiments : subventions au Programme prioritaire des travaux

La Commission inter-caractère (CIC) a donné, le 20 novembre dernier, un premier aval pour l’octroi de subventions (phase 4) à plusieurs établissements dans le cadre du Programme prioritaire des travaux (PPT). Il s’agit de l’école fondamentale libre Saint-Remy d’Eghezée-Hanret et de l’Institut Sainte-Marie-Fraternité de Schaerbeek ; au secondaire, l’Institut Notre-Dame de Malmedy, l’école professionnelle (ens. spécial) d’Ans, l’Institut Notre-Dame de Loverval et le Petit Séminaire (+ internat) de Floreffe.

Démocratie : des ressources pour penser

Tout comme la dernière Université d’été de l’enseignement catholique, le journal de classe de la prochaine rentrée scolaire aura pour thème la question de la démocratie et de l’éducation à celle-ci à l’école. Il est d’ores et déjà possible de le commander au 0800 21 255 ou sur www.monjdc.be.

Beaucoup s’interrogent sur l’actuelle crise des institutions démocratiques. La remise en cause des principes de représentativité, le succès du populisme et de certains extrémismes, une mobilisation antisystème amplifiée par les réseaux sociaux sont les symptômes de cette crise que vivent les pays européens. Tout cela nous impose de mener une réflexion sur cette organisation politique fondée sur les principes de l’égalité en droits.

Si vous souhaitez creuser cette thématique, vous pouvez visionner les conférences captées lors de l’Université d’été. Ces ressources sont disponibles ici, en version intégrale et par chapitre :

- « Démocratie et citoyenneté : de quoi parle-t-on ? » par John PITSEYS, philosophe et juriste, chargé de recherches au CRISP (Centre de recherche et d’information socio-politiques)
- « « Nous » peut-il n’être que la somme des « je » ? Un enjeu pour la démocratie » par Jean-Pierre LEBRUN, psychiatre et psychanalyste
- « École : apprendre la démocratie ? » par Marie-Claude BLAIS, philosophe, professeure en Sciences de l’éducation à l’Université de Rouen

Harmony week

entrées libres soutient, cette année encore, l’« Harmony week » organisée par la plateforme interconvictionnelle de Bruxelles, dans le cadre de la « Semaine mondiale pour l’harmonie entre les différentes convictions ». Déterminées pour un mieux vivre ensemble dans la confiance et l’harmonie à Bruxelles, des associations et des personnes qui ont foi en l’Homme participent activement à ce programme, qui s’étale du 1er au 7 février 2019. Le programme des manifestations est accompagné de propositions de lecture de la part de publications partenaires, dont entrées libres, portant sur le vivre-ensemble.

Plus d’informations ici

Journée « Fournisseurs » de la Centrale de marchés de l’enseignement catholique

La première des quatre journées « Fournisseurs » organisées par la Centrale de marchés de l’enseignement catholique s’est tenue le 21 novembre dernier à la Maison diocésaine de Liège. C’était l’occasion, pour les membres de PO, directeurs, économes, chefs d’atelier et enseignants, de rencontrer les fournisseurs sélectionnés par la Centrale et de découvrir les produits et services proposés. Les trois prochaines journées auront lieu à Mons (29 janvier), Bruxelles (22 février) et Marche-en-Famenne (20 mars).

S’inscrire

Regarder notre reportage photo réalisé à Liège

Lire l’article paru dans entrées libres

Projets européens

Plusieurs dizaines d'enseignants, principalement de l'enseignement secondaire, ont participé, le 29 novembre dernier au Collège Saint-Benoit Saint-Servais à Liège, à la 12e édition de « L'Europe en pratique ». Cette journée de présentation et de promotion des projets européens était organisée par la Cellule Europe du SeGEC. En matinée, plusieurs écoles sont venues présenter leurs projets. L'après-midi, des ateliers thématiques étaient proposés. Ceux-ci avaient trait au dépôt des candidatures, à la recherche des partenaires, à l’appel 2019…

Découvrir notre reportage photo

ApprenTICE/TISSage

La Fédération de l’Enseignement de promotion sociale catholique (FEProSoC) a organisé, le 28 novembre dernier au CPSI à Bruxelles, la 1re édition d’« ApprenTICE/TISSage », en collaboration avec les personnes-relais « numérique » dans les écoles. Cette journée visait à sensibiliser et à former les enseignants à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication. Au menu, conférence, ateliers et speed learning. Objectif : amener les enseignants de promotion sociale à s’interroger sur leur usage du numérique, à évaluer la plus-value que celui-ci apporte à leur enseignement.

Pas moins de 60 personnes ont participé à cette journée de formation et de sensibilisation à l’usage des TICE dans l’enseignement de promotion sociale.

Des traces de cette journées sont disponibles ici

Lire l’article paru dans entrées libres

Questions parlementaires


Ci-dessous, vous lirez les questions/réponses parlementaires dont la retranscription a été récemment mise en ligne.



Liens vérifiés le 14 décembre 2018

Service Communication – SeGEC
communication@segec.be