Libre à Vous

Cher(e) lecteur/lectrice de Libre à Vous, vous lirez ci-dessous les informations récentes destinées à toute personne qui s'intéresse à l'enseignement catholique. Pour rappel, les anciens numéros de Libre à Vous sont toujours accessibles.

Un élève = un élève

À quelques semaines des élections, l’enseignement catholique a lancé une campagne de sensibilisation « Un élève = un élève » afin de faire respecter le principe d’égalité entre tous les élèves. Vous le savez, les écoles du libre doivent, à ce jour, se débrouiller avec 50% de moyens en moins qu’une école du réseau Wallonie-Bruxelles Enseignement pour assurer les mêmes missions éducatives et répondre aux mêmes obligations.

Ceux qui ne l’ont pas encore fait et qui souhaiteraient encore le faire peuvent signer la pétition et interpeler les élus sortants de leur choix : de l’entourage, de la région…

Déjà près de 12 000 signatures

Pour signer, rendez-vous sur www.uneleve.be/petition

Inscrivez-y le prénom d’un élève qui, selon vous, doit être traité comme n’importe quel autre élève.

Il vous est aussi possible de :

Autour de vous

Pour ceux qui n’en ont pas encore eu l’occasion, nous rappelons qu’ils peuvent informer les membres du personnel de leur école ainsi que les parents d’élèves de l’initiative qui est en cours. Vous avez reçu deux modèles de mail (version « personnel » et version « parent »). Ceux-ci peuvent être facilement transférés et laissent le destinataire totalement libre d’adhérer ou non à la campagne.

Il est également possible de diffuser l’information via les réseaux sociaux, sur le site internet de l’école…

Vous avez, enfin, la possibilité de distribuer le dépliant explicatif que vous avez reçu aux parents et, pourquoi pas, de mettre en valeur l’affiche dans votre établissement. Si vous souhaitez davantage d’affiches ou de dépliants, n’hésitez pas à en demander (dans la limite des stocks disponibles) à contact@uneleve.be

www.uneleve.be

Sur le site de campagne www.uneleve.be, vous trouverez, outre la pétition, une courte vidéo didactique et grand public qui permet de prendre la mesure de ces inégalités de traitement.

Une version courte est également disponible, ainsi que deux déclinaisons (« Bâtiments scolaires » et « Participez »).


Ceux qui souhaitent creuser davantage la question peuvent aussi consulter une série de sept fiches thématiques :

Tout un symbole…

La campagne a été lancée le 24 avril dernier au cours d’une conférence de presse à l’Institut Saint-Boniface à Ixelles, clin d’œil aux accords du même nom (2001).

Ces accords prévoyaient, à terme, que les subventions de fonctionnement de l’enseignement libre (devant couvrir tous les frais, excepté les salaires des enseignants) atteignent, par élève, 75% des dotations perçues par le réseau officiel organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cet objectif n’a jamais été atteint. En 2018, ces subventions par élève s’élevaient à peine à 50% des dotations perçues par les écoles WBE.

À l’avant-plan : Étienne MICHEL, Directeur général du SeGEC et Bernard HUBIEN, Secrétaire général de l’UFAPEC

Dans les médias

Quelques échos :

RTL-TVI a consacré un reportage au lancement de la campagne dans ses journaux télévisés de 13h et 19h. La radio Bel RTL a également évoqué le sujet dans son journal de 18h.

Lire les articles parus sur les sites 7 sur 7, Le Vif, RTBF et BX1 (dépêche de l’agence Belga)

CathoBel consacre également un article à la campagne.

Contexte

En février 2019, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé, pour les vingt prochaines années, d’octroyer au seul réseau organisé par la FWB (WBE) un financement de 20 millions EUR par an au-delà de ce qui avait été prévu au(x) terme(s) des accords de la Saint-Boniface (lire ci-dessus), soit 400 millions EUR au total au cours des vingt prochaines années.

Refinancer l’enseignement libre

Les besoins de toutes les écoles, libres et officielles, sont considérables : rencontrer les attentes de gratuité, adapter les infrastructures aux besoins du futur tronc commun, améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments ; assurer la transition numérique de l’enseignement et des apprentissages et financer les besoins d’investissement qui y sont associés, disposer d’un cadre administratif à la hauteur des besoins…

Dans ce contexte, l’enseignement libre demande, pour les vingt prochaines années, un financement additionnel comparable à celui consenti pour le réseau WBE et en proportion au nombre d’élèves qu’il scolarise, à savoir 66 millions EUR par an.

Suivez-nous sur

Facebook (@uneleve.be)

Linkedin (uneleve.be)

Twitter (@davidetnathalie)


Liens vérifiés le 06 mai 2019

Service Communication – SeGEC
communication@segec.be