Affiche 2 : bien commun

Cette deuxième affiche introduit une nouvelle dimension de la bienveillance, sa dimension
collective : le souci du « bien commun ». Si cette notion est centrale en éthique chrétienne,
cette expression est réinvestie aujourd’hui de façon significative par des mouvements citoyens
engagés pour sauver et développer un vivre ensemble heureux. Elle est préférée par ces
mouvements au concept « d’intérêt général » qui relève davantage du vocabulaire
économique reflet d’une société qui a tout sacrifié sur son autel, ou presque.
Parler de « bien commun », c’est accréditer l’idée que quelque chose de bon, que quelque
chose de bien nous précède et nous a été donné. Nous en sommes tous dépositaires et
responsables. Ce bien est commun, personne ne doit en être exclu. Sa sauvegarde va de pair
avec une attention particulière aux plus précarisés et un appel à la solidarité.
« Le seul refuge contre la haine et le dédain est la bienveillance charitable ». Henri-Frédéric
Amiel, philosophe suisse du 19ème siècle.
« Veillons les uns sur les autres. » Epitre aux hébreux 10,24.
Le principe du bien commun qui, dès l’origine du christianisme, guidait les premières
communautés est au cœur de la lettre encyclique du pape François Laudato si’ sur la
sauvegarde de la maison commune. Ce document majeur, notamment pour penser une
éducation philosophique et citoyenne d’inspiration chrétienne, a été reçu largement de
manière positive, bien au-delà des milieux chrétiens.
Cette affiche donc, à l’illustration énigmatique et suggestive, se propose pour éveiller une
réflexion dans votre école.

(extrait de la lettre d’accompagnement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *