Trouver

Ethique. Bioéthique. Normes. Discriminations. Genre


Titre : Regards croisés sur la bioéthique : Philosophie des sciences et théologie.

 

Formation CECAFOC 27-03-2018 à destination des professeurs de sciences et de religion.

 

Commentaire:
Le nouveau référentiel d’Education à la Philosophie et à la Citoyenneté (EPC) comprend une unité d’acquis d’apprentissage « Bioéthique » qui est à prendre en charge au 3ème degré au cours de sciences et au cours de religion. Cette formation visait l’appropriation de cet objet commun d’apprentissage dans une juste articulation des disciplines.

Par leurs regards croisés, les deux intervenants, l’un philosophe et biologiste, l’autre théologien, situent la bioéthique dans son contexte : Qu’est-ce que l’éthique ? Au fil de l’histoire, quelles conceptions de la raison, de la vérité, et de la théologie ont guidé l’approche de l’éthique ? Dans une société démocratique pluraliste, comment s’articulent l’éthique et le droit ? De quelle manière la théologie peut-elle contribuer aux débats en matière de bioéthique ? Qu’en est-il de l’autonomie du sujet en éthique chrétienne ?

 





 

Titre : Paroles et foi et réalités éthiques. Quelles voies et quelles voix ?

 

Auteurs : Dominique JACQUEMIN, Céline EHRWEIN NIHAN, Dominique CREINER, Walter LESCH, sous la direction d’Eric GAZIAUX

 

Editions : Lumen Vitae Collection : Trajectoires

 

Commentaire : Quel regard théologique peut-on apporter à des questions éthiques de plus en plus complexes, sur fond d’actualité brûlante, et quelles mutations peut-on en attendre dans un contexte marqué par l’héritage chrétien, souvent oublié ou mal invoqué ? (Quatrième de couverture). Cet ouvrage à plusieurs voix offre des éclairages ouverts et nuancés sur quatre thématiques au cœur des perspectives inscrites dans le référentiel d’éducation philosophique et citoyenne à rencontrer au cours de religion (en particulier l’ UAA 2.1.3. Stéréotypes, préjugés et discriminations dont celles liées au genre et l’UAA ; l’ UAA 3.1.3. Bioéthique, l’ UAA 3.1.4. Liberté et responsabilité) : la question de l’euthanasie, le rapport entre la politique et la morale, la question de la réconciliation entre l’économie et l’éthique et enfin, la catégorie de genre dans le cadre d’une réflexion éthique. La conclusion d’Eric Gaziaux intitulée « Le style d’une éthique théologique » plaide pour une approche théologique ouverte au dialogue. Il ne s’agit, ni de croire qu’on peut trouver des réponses toutes faites, ni de tomber dans le relativisme. Les pièges à éviter dans le contexte actuel sont la déthéologisation des problématiques d’une part, la rethéologisation massive d’autre part. L’éthique est une sagesse pratique de discernement qui ne cherche pas dans les Evangile des réponses directement applicables, mais des principes pour réfléchir et agir de manière libre et responsable, tout en restant à l’écoute des principes qui animent les autres inscrits dans d’autres traditions. Une morale de l’amour serait une clé pour conjuguer un absolu transcendant avec la relativité des situations concrètes des histoires humaines. Une lecture chaudement recommandée !

 

 

Titre : La médecine, dictature ou soutien démocratique du sens de l’existence ? Quelques questions de bioéthique . Conférence vidéo.

 

Auteur : Dominique Jacquemin

 

Publication : le:28/04/2017. Ex cathedra Philosophie.

 

Commentaire : Dominique Jacquemin est Professeur d'éthique et de théologie morale à l'UCL. Il enseigne la bioéthique et l'éthique sexuelle et familiale, il est également chercheur dans le secteur des soins palliatifs. Dans sa conférence, il aborde les thématiques de l'euthanasie et de la fin de vie.

 

 

Titre : A l’école du bien commun : Normes, valeurs, civilité

 

Auteur : Jean De Munck, sociologue et philosophe, professeur à l’UCL

 

Commentaire : Ce texte très éclairant est la transcription d’une conférence donnée dans le cadre de l’université d’été du SeGEC le 19 août 2016. Le professeur De Munck y précise les concepts de « norme » et de « valeur » et les liens qui les articulent. Si la norme s’impose ou s’applique, la valeur suppose une adhésion et engage la sensibilité. Les valeurs justifient les normes sans s’y épuiser. Parfois elles les mettent en question. Mais sans les normes, les valeurs restent impuissantes. Il explicite ensuite ce que signifie la généralisation des normes et des valeurs ; comment et pourquoi cette généralisation s’opère. Il illustre son propos en prenant l’exemple de la déclaration des droits de l’homme. Il développe ensuite l’exemple de la civilité qui est passée par une phase de normalisation très forte au point d’oublier la valeur d’égal respect qui la justifie, pour ensuite verser dans une déformalisation telle que le vivre ensemble par l’attention à l’autre est mis à mal. Il conclut en dessinant les contours du rôle de l’école dans ce contexte. Voilà de quoi éclairer la « Pratique de l’argumentation éthique » et les différents apprentissages qui la constituent. On rencontre ici aussi tout un volet de l’éducation philosophique et citoyenne pris en charge par le cours de religion, en particulier, au premier degré la reconnaissance de la pluralité des valeurs (et des normes) et l’ UAA 2.1.5. Légitimité et légalité de la norme.

 

Ce texte se trouve ici

 

 

Titre : Le genre dans tous ses états. Des chrétiennes et des chrétiens s’interrogent.

 

Editions : Numéro hors-série n°29 . Les réseaux des Parvis, rue de Babylone 68, 75007 Paris.

 

Commentaires : Ce dossier très complet de 68 pages comprend trois parties : La première, Le genre, définitions et approches est constituée de différents regards sur le genre dont celui de la biologie, la seconde envisage Le genre à la lumière de la Bible et la troisième, Aux frontières du genre, aborde les réalités de la transsexualité ou de la bisexualité, notamment au travers de témoignages. Ce dossier permet des éclairages riches et variés pour aider le professeur d’abord à s’approprier une question qui est devenue un incontournable depuis l’instauration de l’EPC. Elle est à traiter au cours de religion au second degré sous l’angle des discriminations (UAA 2.1.3. Stéréotypes, préjugés et discriminations).

 

Elle peut être abordée dans le cadre de plusieurs thématiques dont :

 

- Construire le bonheur, entrée : Le bonheur, c’est se construire avec les autres

- Habiter le corps, entrée : Mon corps et le corps de l’autre

- Convertir la violence, entrée : Lutter contre toute forme d’exclusion

- Vivre en relation, entrées : Vivre la condition sexuée ou Oser les relations multiculturelles

- Pratiquer la justice et la charité : Respect et dignité inconditionnelle de chacun ou Dire non à l’injustice

- Traverser la souffrance, entrée : La souffrance venant des limites

 

Voir le Dossier 

 

 

Titre : Dossier : le transhumanisme

 

Revue : Pastoralia de l’Archidiocèse de Malines-Bruxelles, mai 2015, n°5 .

 

Commentaire: les transhumanistes projettent d’améliorer les performances de l’humain, de modifier ses perceptions sensorielles voire de remplacer les pièces défectueuses et de parler d’immortalité. Ce dossier aborde les enjeux anthropologiques et spirituels au cœur des bouleversements qu’entrainent les nouvelles possibilités techniques . Les regards croisés de scientifiques, psychanalyste, philosophes, historien, juriste et prêtre permettent de pratiquer le questionnement philosophique et de construire une argumentation éthique éclairée sur de nouvelles questions de bioéthique qui trouvent leur place au troisième degré au cours de religion et de sciences :

 

UAA 3.1.3. Bioéthique.

 

 

Titre : La théorie du genre

 

Auteur : Ignace BERTEN

 

Collection : Que penser de … ?

 

Editions : Fidélité, janvier 2018.

 

Commentaire :
Résumé : Le mot gender a pris un sens nouveau depuis la fin des années 1960. Dans le cadre de la militance féministe, il sert à mettre en lumière les discriminations dont les femmes sont victimes dans la société, en particulier en raison des rôles sociaux imposés. Il y a eu ensuite un élargissement de cette utilisation du terme, à partir de la militance LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels), pour dénoncer les discriminations dont sont victimes ces personnes, mais aussi, dans certaines études de genre, pour mettre en cause radicalement la signification de la distinction entre homme et femme et ce qui est dénoncé comme hétérosexualité obligatoire. Les débats autour du mariage pour tous et du cours des sciences de la vie à l’école se sont largement focalisés autour de ce qui est dénoncé comme théorie du genre. Dans l’ensemble, l’Église catholique se montre très critique vis-à-vis de tout usage de ce terme. Qu’en penser ? Comment discerner entre approche critique pertinente à partir de cette perspective et dérives ?

 

L’auteur est un théologien de renom qui ose aborder les questions de société qui font débat en en pointant les vrais enjeux.

 

Son petit ouvrage permet de fixer quelques repères clés pour penser les questions complexes et très actuelles des discriminations liées au genre en prenant distance par rapport aux idéologies qui s’en emparent.

 

EPC, UAA 2.1.3. Stéréotypes, préjugés et discriminations. Thématiques Habiter le corps , Vivre en relation .

Agence Web:Trynisis