Thématiques

Démarche “qualité”

Supérieur
Description de la thématique

La démarche « qualité » vise la recherche de progrès ou l’amélioration continue d’un établissement, tant au niveau de ses formations que de son système de management. Cette notion d’amélioration est adossée à celle de responsabilité des établissements, invités à fournir les informations permettant d’attester de la qualité de leurs activités. Plus concrètement, la qualité renvoie aux représentations qu’une institution se fait de ses missions et de la façon dont elle les remplit à un moment donné, en vue d’améliorer l’atteinte de ses objectifs. Elle concerne aussi la qualité des acquis d’apprentissage au terme d’une formation.

Depuis le milieu des années 2000, les établissements d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont tenus d’évaluer tous les dix ans les formations qu’ils dispensent. Cette obligation d’évaluation visait au départ à offrir une forme de garantie qualitative des cursus dispensés en réponse à la mobilité des étudiants, des enseignants et des chercheurs au sein de l’espace européen d’enseignement supérieur.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, ces évaluations programmatiques sont encadrées par l’Agence pour l’évaluation de la qualité de l’enseignement supérieur (AEQES). Celle-ci développe les méthodologies et les formats des rapports d’évaluation internes des établissements. Elle organise également les visites d’experts externes au sein de ceux-ci, lesquels sont chargés de rédiger un rapport final pour chaque formation ou « cluster » de formations.

A l’heure actuelle, le paysage de l’évaluation de la qualité en Fédération Wallonie-Bruxelles est en profonde mutation du fait de l’introduction à terme d’évaluations institutionnelles en parallèle avec les évaluations de programmes, selon un rythme de six années. Ces changements doivent faire l’objet d’une réforme profonde des référentiels d’évaluation, en collaboration étroite avec les établissements d’enseignement supérieur.

La Fédération de l’enseignement supérieur catholique (FédESuC) accompagne depuis le début les coordinateurs responsables de la qualité des Hautes Ecoles et Ecoles supérieures des Arts qui en font partie.

Cet accompagnement se concrétise par la mise en place de formations ainsi que par l’organisation d’un groupe d’échange qui se réunit plusieurs fois par an pour aborder de nombreuses thématiques en lien avec l’évaluation de la qualité de l’enseignement supérieur.

A titre d’exemple, la FédESuC a notamment organisé les formations suivantes à destination des coordinateurs qualité des établissements :

Mai 2016 : « Outil de diagnostic et pilotage basé sur l’EFQM et les nouveaux ESG »

Mai 2017 : « Développement d’un système qualité interne au sein d’une institution d’enseignement supérieur : quelques éléments méthodologiques »

Décembre 2017 : « Leadership pédagogique et responsabilité de programme »

Le point de mire du leadership pédagogique, c’est la qualité de l’enseignement qui va, logiquement, influencer la qualité de l’apprentissage des étudiants. Et pour qu’un enseignement soit de qualité, il est indispensable que les enseignants continuent à développer leurs compétences en se formant à de nouvelles technologies, en s’adaptant à de nouvelles approches pédagogiques, etc.
Une journée d’étude a été organisée en décembre 2017 sur le sujet et visait plus particulièrement 3 objectifs :

  • Cerner les nouveaux enjeux de la gouvernance des programmes ;
  • Dégager les défis qu’une approche programme représente pour les directions ;
  • Identifier les différents intervenants dans la responsabilité des programmes et définir leurs rôles et compétences.

Mars 2018 : « La qualité des programmes en misant sur la responsabilité et l’autonomie des équipes »

Destinée aux coordinateurs “qualité”, une matinée thématique s’est tenue sur le sujet en mars 2018. L’occasion pour Hilde Sels, coordinatrice pour l’assurance qualité de la Haute Ecole Thomas More, de témoigner de son expérience.

Lors de cet évènement, celle-ci a présenté le système qualité, son intégration avec la gouvernance et la stratégie, ainsi que sa déclinaison au niveau des programmes des cursus et du rôle des équipes qui les organisent. Elle a également expliqué la refondation du service qualité de son institution, à la suite de l’évolution des attentes des parties prenantes et de la transition vers l’évaluation institutionnelle.